| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

DÉVOUEMENT - Ils ont été admirables de courage ! Et à juste titre, ils ont été décorés. Des bénévoles toujours sonnés, mais surtout pas impressionnés ! En Avril dernier un individu avait pénétré armé dans le Mémorial des Déportés situé à Mayenne dans le nord du département ; il avait été vite maîtrisé par les deux jeunes animateurs qui étaient présents et assuraient l’accueil. Un acte reconnu officiellement par la République.

Par Jean Pierre Le Scornet

Ce devait être une journée presque banale pour Adrien et Aurélien les deux animateurs du Mémorial des Déportés de la Mayenne. Deux jeunes au parcours classique, embauchés par l’Association créée en 2007 et qui préside aux destinées de cet équipement, installé à Mayenne et dont l’objet est de maintenir les consciences éveillées sur la réalité du génocide des juifs et des déportés. Un travail de mémoire à l’adresse des jeunes générations en particulier.

Pour ces deux jeunes, rien ne les prédestinait en effet à figurer en cette journée du 24 avril 2018 à la Une des faits divers dans toute la presse nationale. Et pourtant ! Ce 24 avril Adrien et Aurélien sont mobilisés depuis le début d’après midi pour accueillir un groupe de scolaires. Le site en accueille plusieurs dizaines par an. Les outils pédagogiques proposés peuvent être parfaitement intégrés au programme d’histoire. Une visite ordinaire donc….

Pas tout à fait quand même car révéler aux jeunes générations le processus de génocide, raconter les objets, les souvenirs des déportés mayennais, aider à la compréhension de ce passé monstrueux, n’est pas de l’ordre de la banalité. Jamais, bien au contraire ! Expliquer l’indicible ne peut se contenter de généralités, de médiocrité ou de poncifs. Donc Aurélien et Adrien y mettent du cœur, de l’âme car ils savent que ce travail d’appropriation de la mémoire collective est essentiel particulièrement lorsqu’il s’agit de scolaires.

Pendant que le groupe de jeunes rejoint le car qui patientait sur le parvis du Mémorial, Adrien et Aurélien sont occupés à remettre les objets et les expositions en place, lorsqu’un homme d’une vingtaine d’années, qu’ils avaient croisé quelques minutes auparavant dans le hall d’accueil, revient sur les lieux mais cette fois armé d’un fusil semi automatique, les menaçant de faire « un coup d’éclat ». Et là tout bascule !

Admirables de sang froid et de courage, à moins que cela soit de l’insouciance, ou peut-être de l’inconscience, ils arrivent à le désarmer, le maîtriser, à l’immobiliser et n’ont plus qu’à attendre la gendarmerie, qui arrivera quelques minutes plus tard pour "cueillir" le suspect.

Dans le sac de l’individu, les enquêteurs retrouveront plusieurs ouvrages qui donnent une idée précise du registre idéologique dans lequel baigne cet homme. On y retrouvera le tristement célèbre Mein Kampf, ou des auteurs dont la réputation antisémites n’est plus à faire, comme Hervé Ryssen qui se présente lui-même comme raciste et anti-juif, c’est un multirécidiviste régulièrement condamné ; il y a aussi Alain Soral, essayiste d’extrême-droite et négationniste lui aussi souvent convoqué devant les tribunaux pour propos insultants et d’incitation à la haine !

Courage et dévouement

Le mobile précis reste à éclaircir, l’enquête le déterminera avec précision. Il ne fait guère de doute sur le caractère anti-juif de cette agression.

Certes le fusil n’était pas armé, certes l’agresseur souffre de troubles mentaux graves et est considéré par la justice comme irresponsable pénalement, il n’en demeure pas moins que cet acte violent vient se rajouter à la longue et préoccupante liste des actes antisémites constatés ces dernières années en France. Hasard du calendrier ou pas, quelques jours plus avant l’intrusion au Mémorial, plus de 300 intellectuels, artistes signaient un manifeste « contre le nouvel antisémitisme » dénonçant l’épuration ethnique à bas bruit !

Cet acte antisémite a bouleversé l’Association pour le Mémorial. Les animateurs d’abord, les bénévoles ensuite persuadés d’avoir échappé de peu au pire ! Pas question pour autant de renoncer ou de baisser les bras. En cœur, à chaque occasion, ils l’expriment avec détermination et force : pas question de se laisser impressionner, pas question de baisser la garde !

Les deux jeunes viennent de recevoir la Médaille du courage et du dévouement remise par le Préfet - (c) leglob-journal Il y a quelques jours Frédéric Veaux, Préfet de la Mayenne, est venu remettre, au non de la République, la médaille pour acte de courage et de dévouement aux deux jeunes. Une juste récompense pour leur bravoure, qui a redonné du baume au cœur à celles et ceux qui œuvrent bénévolement pour faire vivre cet équipement unique dans le Grand Ouest.

Le chemin sur lequel, ils se sont engagés garde toute son acuité, toute son actualité. Comme cela est inscrit en toutes lettres sur leur document de présentation : « Mémoire et Vigilance, l’histoire est indispensable pour comprendre le passé ».

La Mémoire est indispensable pour construire le présent ! Le plus grand des encouragements que les Mayennais pourraient rendre à l’équipe du Mémorial serait de prendre un peu de son temps et d’aller découvrir ce lieu dédié à la mémoire collective et qui rend hommage à ces hommes, à ces femmes, à ces enfants, qui ont connu l’enfer des camps et dont beaucoup n’en sont jamais sortis.


Réagir

« Ne jamais baisser la garde ! » - Par Jean-Pierre Le Scornet

Publié le: 9 juillet 2018
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Actuel Justice Mayenne JeanPierreLeScornet
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
Vous aimerez lire aussi sur leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS