| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

En France, le journalisme ne reconnait ni ne s’occupe des aspects cachés de la vie d’un homme ou d’une femme qui a choisi d’apparaitre au grand jour sur le devant de la scène politique. Surtout si cela n’a pas de conséquence sur sa vie publique. Contrairement aux journalistes anglo-saxons qui sont moins prudes sur la question, la presse française met un point d’honneur à ne pas mélanger les genres. Question de principes. Mais il arrive que la vie privée rattrape la vie publique.


Mafalda de Quino

NDLR : cet article avait déjà été publié le 8 juillet 2011

Connivence - A propos de DSK, il a beaucoup été question de « secret », de « non-dit » et puis, il a été dénoncé une « attitude de connivence » de la part de la Presse en générale qui savait mais s’était tue.

Dans le même ordre d’idées, dans un fameux précédent, il avait été question de la non-divulgation de l’existence de la fille « hors mariage » de François Mitterrand.

Retenir l’information ?

La presse savait, tous les journalistes savaient, mais dans un même chœur, ils ont tous observé le silence. Un silence qui apparaissait forcément complice ! La complicité passe quelquefois aussi par la retenue de l’information. Ne pas révéler l’existence d’un acte susceptible d’être criminel ou délictuel est passible de complicité de ce même crime ou délit et est punissable, affirme en substance le Code pénal.

Mais là, avait-on affaire à ce genre de méfait ? Non bien-sûr. A tout le moins il s’agissait d’une tromperie. L’omission est aussi une sorte de mensonge, sans l’action, et quand il est entretenu par le plus haut niveau de l’État, n’est-on pas en droit de réclamer une attitude irréprochable et de dresser un inventaire en triant le bon grain du reste.

Ce qui s’est passé pour Bill Clinton aux États-Unis, son aventure avec une stagiaire, c’est une affaire de vie privée bien-sûr. Elle l’a contraint à des explications à longueur de télévision pour finalement être convaincu de mensonge. De l’autre côté de l’Atlantique, on dit « parjure ». Et ce n’est pas tant la relation avec sa stagiaire qui posait problème, mais bien le fait que le Président ait menti officiellement sur cette relation.

Dans les deux cas, cette information avait-elle un caractère touchant la vie privée ou bien la vie publique de l’homme d’État qu’incarnaient François Mitterrand ou Bill Clinton ? La réponse est évidente !

Irréprochable ! - Journal indépendant en MayenneConcernant DSK, passé le choc, beaucoup finalement parmi les Français se sont dit : « mieux vaut le découvrir maintenant que pendant ! ». Sous entendu pendant son quinquennat, et donc après son éventuelle élection.

Et à présent que sa situation est en passe de “s’éclaircir” et qu’on découvre les mensonges accumulés par la femme de chambre, on découvre aussi un DSK soumis à un choix de vie particulier. Du coup, la descente aux enfers aurait été partagée et même commune. Imaginez des élections présidentielles anticipées ! Et l’émergence d’un extrémisme de circonstance, conjoncturel c’est-à-dire liées aux affaires en cours, accentuant cet extrémisme qui déjà fleuri en France naturellement au fil de l’eau. Et finalement le Front National au pouvoir !

Un candidat, une candidate aux plus hautes fonctions, capable de déclencher une guerre et potentiellement acteur du bouton de dissuasion nucléaire ne doit-il pas être irréprochable. Ne devrions-nous pas tout savoir de l’intéressé car la fonction est trop importante ?

La Presse ne doit pas seulement se contenter de montrer de l’homme et de la femme politique ce qui permet de créer de l’identification médiatique, de la reconnaissance médiatique. Et de l’électorat. Suffit-il de s’afficher sur son blog en direct et d’apparaître dans sa cuisine à travers un prisme forcément amplifié surtout si le média est populaire ? Non bien-sûr, cela ne suffit pas.

Que faut-il alors ? - Simplement avoir de l’exigence, de la volonté, du courage, de l’envie. Il en faut pour se présenter, briguer et animer une campagne électorale. De l’exigence, de la volonté, du courage, de l’envie, bref une autre façon, une autre relation, en quatre mots : une Presse qui ose. Un journalisme qui ne s’en laisse pas compter et qui sait prendre ses responsabilités.

N’est-il pas de notre devoir de chercher à savoir le maximum d’informations sur celui ou celle qui va devenir bien plus que le « locataire de l’Élysée ». Le dirigeant, le super président aux pouvoirs sur mesures que lui confère la Ve République.

Il faut être vigilant car il a capacité de nommer qui il veut et où il veut et placer des hommes et des femmes à lui pour tenir le système. Soyons vigilant, ce que nous n’avons pas été suffisamment par exemple pendant la campagne présidentielle de 2007.

Progressons ! - Ne recommençons pas la même erreur ! Soyons certains que les pans de vie privée quand ils peuvent avoir de l’influence sur le cours de la vie publique ne doivent pas être maintenus dans le silence.

Savoir qu’un candidat ment sur sa vie privée n’annonce rien de bon pour la suite. Savoir qu’un autre aurait de violentes pulsions en cherchant à contraindre ses relations sexuelles, ce n’est pas admissible. Savoir que celui-ci insulte et s’agite est inquiétant et dévalorise la fonction.

En ne prêtant pas le flanc à la facilité, on avance. On progresse. Il faut combattre les conflits d’intérêts et les dénoncer. Ne pas laisser passer. Il y va de notre appréhension de la politique. C’est elle qui nous fonde, qui rassemble et qui projette les hommes et femmes vers un même idéal. Il y va donc simplement de notre démocratie. Vous vous rendez compte ? De sa persistance, et de sa crédibilité. Rien que ça !


Lire aussi :

Un journal.fr !

Carte de Presse

Wikileaks : un livre d’histoires

Du courage les oiseaux !

Et d’autres aricles dans la rubrique Informations


Retour à la une du journal


Réagir

Objectif 2012, avec une presse plus libre !

Publié le: 2 avril 2012
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
information Presse Journalistes Journal Commentaires Elections
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
Vous aimerez lire aussi sur leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS