| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Et si l’on encadrait le prix de certains produits ! Comme le pain par exemple qui selon une étude nationale de la consommation est en diminution de 7 % sur les 5 dernières années ! Pas étonnant car avec l’Euro, son prix a connu en France une augmentation spectaculaire. Dans l’hexagone, 9 milliards de pains sont vendus par an car il s’agit d’un élément de base de la nourriture de nombreuses familles. En 2007, 138 grammes de pain ont été mangé en moyenne par jour et par personne.

- Par Thomas H.

Les 33 000 boulangers en France et les 220 en Mayenne sont en droit de se frotter les mains (sans doute pour enlever le surplus de farine !) depuis que le prix du pain a connu ce boom (in)contrôlé en raison de l’abandon du Franc pour cause de passage à la monnaie unique.

Prix gonflé !

Le prix d’une baguette simple se monte aux alentours de 85 centimes soit, si l’on effectue une conversion (ringarde certes mais bien utile !) un prix avoisinant les 6 francs alors qu’avant 2000 avant l’Euro, elle ne coûtait guère plus qu’ 1 franc. 6 fois plus !

En 2002, la dépense moyenne par visite pour aller voir la femme du boulanger et acheter du pain, est estimée à 2,1 Euros, soit une dépense hebdomadaire dans les boulangeries-pâtisseries de 7,8 Euros/ménage. Ce sont des chiffres de la Confédération nationale des boulangers et pâtissiers de France. Juteux, non ? quand on sait qu’une boulangerie reçoit en moyenne 340 visites/jour d’ouverture.

Et ce n’est pas forcément le coût des matières premières qui seraient à l’origine de ces augmentations, certains disent de circonstance. La plupart du temps les boulangers se justifient en évoquant le prix de la farine qui augmente. Le plus souvent il s’agit de professionnels qui se sentent dans le pétrin quand on pointe du doigt la cherté de leurs pains traditionnels, spéciaux ou bien de campagne. Car le blé nécessaire pour la fabrication du pain en France est français à 98 % !

Le pain, levain...

Poudre de perlimpinpin !

Les boulangeries artisanales pèsent 65% du parc français contre 24% pour le pain fabriqué en usine et un peu moins de 10% du pain de Grandes Surfaces. L’acide ascorbique qui entre dans la composition du pain vient souvent de Chine. Et dans notre « pain blanc » made in France pas moins de 12 additifs de panification peuvent être utilisés. Comme la lécithine de soja ou le monostéarate de glycérol (E 471) qui permet d’augmenter artificiellement le volume le volume du pain. Ce qui donne un produit que les professionnels appellent le «  pain gonflette  ». De quoi jeter de sérieux doute avec l’utilisation de ces poudres de perlimpinpin !

Mais qu’on se rassure, la recette du pain, du vrai, du bon, la recette dite de tradition française a été déposée en 1993. Certes c’est bien tardif, mais elle garantirait officiellement que ce pain-là ne contiendrait aucun des 12 additifs en question.

De l’eau, du sel et de la farine seulement. Sauf qu’une baguette dite traditionnelle est en moyenne une fois plus cher qu’une simple baguette de supermarché !


1 commentaire
  • Pain surprise ! 24 janvier 2014 11:29

    c’est surtout les charges du patron et celles des salaires des employes, qui contribuent à l’augmentation des prix.

    Répondre

Réagir

Pain surprise !

Publié le: 6 septembre 2011
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Actuel Ménages Politique Cité Mayenne
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS