| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

À la Région, le robinet est grand ouvert pour le Vendée Globe, le tour du monde à la voile en solitaire et sans escale, et la voilure est réduite en subventions pour d’autres associations ligériennes : depuis son arrivée au pouvoir à tête de la Région Pays de la Loire, les choix de la majorité régionale emmenée par Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée, président du groupe Les Républicains au Sénat, font manifestement débats.

- Par Jean-Pierre Le Scornet

C’est le moins qu’on puisse dire. Beaucoup d’acteurs culturels ligériens ont encore en mémoire la décision de ne pas soutenir certaines manifestations comme le Festival de musiques extrêmes Hellfest à Clisson, Cinépride à Nantes ( Festival de films gays, lesbiens, bi et trans), ou bien encore la Gay Pride du Mans, pour de mauvais prétextes. Des décisions fortes en symbolique, car remettant en cause insidieusement le principe - pourtant fondamental -, à la base du modèle culturel français, celui de la liberté de création culturelle ou de programmation. Ce faisant cela veut dire, mine de rien, le retour à un ordre moral qu’on croyait d’un autre âge !

Vendredi 30 septembre, dernier exemple en date. En Commission permanente et lors de l’examen des dossiers de la Commission Culture et Sport, la majorité régionale a voté 40 000 euros de crédits supplémentaires pour organiser un évènement visant à accueillir 400 bénévoles des Pays de la Loire qualifiés de «  méritants ». Un évènement qui se déroulera sur les pontons du Vendée Globe aux Sables d’Olonne, la « ville du Vendée Globle », où partira le 6 novembre, la 8e édition du tour du monde à la voile en solitaire et sans escale.

Plus concrètement, il s’agit d’acheminer des bénévoles des cinq départements par le biais de cars affrétés par la Région. Ils seront ensuite accueillis par le président de la Région avec au programme pour les participants une visite du site, un temps plus institutionnel avec discours et photos, et le cocktail qui va avec !

Pour Bruno Retailleau, il s’agit au travers de cette opération « de remercier et valoriser l’engagement associatif autour d’une manifestation de très haut niveau qui attire des milliers de visiteurs tous les 4 ans  ». Si évidemment je partage cet objectif - qui pourrait être contre ? - j’ai en tant qu’élu exprimé mes doutes sur ce projet lors cette commission permanente.

Bien sûr que le travail des bénévoles doit être reconnu et valorisé ! A travers leur engagement dans les associations, ils jouent un rôle essentiel pour le lien social et la qualité de vie dans notre région. C’est particulièrement vrai en Mayenne où il existe une vive dynamique associative permettant l’organisation de grand rendez-vous à forte notoriété : comme par exemple le Festival des foins d’Été à Saint-Denis-de Gastines, ou bien Terra Incognita à Carelles. Mais il me semble que plus que des remerciements, ce qu’attentent aujourd’hui les bénévoles, c’est du soutien à leurs initiatives sur les territoires.

Il ne faut pas croire que toutes ces chevilles ouvrières bénévoles qui se dépensent sans compter attendent des congratulations et des paroles. Ce qu’ils veulent ce sont des moyens pour fonctionner, des subventions pour monter leurs projets. De ce point de vue, la nouvelle majorité régionale déçoit car elle avait beaucoup promis.

Vous avez des doutes encore ! Eh bien tenez. Il faut savoir que 40 000 euros supplémentaires de crédits régionaux pour une opération de com’ en marge du Vendée Globe, c’est 40 000 euros en moins pour les associations, les ligues sportives, les festivals culturels et les initiatives locales soutenus par la Région Pays de la Loire.

Au fil des rapports que nous présentent la majorité régionale nous nous rendons compte des effets de cette politique et des baisses de financement constatées par certaines manifestations ou plus directement la décision de ne plus en soutenir d’autres.

J’ai par exemple noté, lors de notre dernière commission, le refus de soutenir une opération culturelle intitulée Ferme en Scènes pilotée par une compagnie basée à Pouancé et jusqu’alors aidé ; ou encore une réduction de l’aide régionale à l’association Cité Métisse à Cholet qui œuvre depuis 2002 dans le domaine de la lutte contre les discriminations. Le budget régional consacré au Sport et à la Culture étant alloué à somme constante d’une année sur l’autre, ce que l’on donne à l’un se traduira inévitablement par une réduction du soutien de la Région à d’autres évènements. Bruno déshabille Pierre pour habiller Paul.

C’est un comble, car alors que la majorité régionale souhaite dans le discours valoriser les bénévoles, ce qui se passe dans les faits, c’est qu’elle diminue par ses choix budgétaires ses soutiens aux manifestations très souvent portées à bout de bras par ces mêmes bénévoles sur les territoires.

Des choix d’autant plus critiquables que la Région Pays de la Loire se révèle être très généreuse pour le Vendée Globe. Le Président de Région Pays de la Loire, Bruno Retailleau ancien président du département de la Vendée, ne cache pas son attachement pour ce rendez-vous nautique qu’il a contribué à faire grandir et qui participe selon lui au rayonnement de son département, la Vendée.

En quelques mois, jugez plutôt, il a été voté un peu moins de 500 000 euros de dépenses nouvelles pour cette course ; essentiellement en des nouvelles dépenses de communication de la Région. Ce fut le rachat au conseil départemental de la Vendée de parts dans la société d’économie mixte en charge du Vendée Globe, puis l’achat de prestation de communication, mais aussi l’engagement de frais d’animation du stand de la Région, et puis enfin la location d’une maison sur place pour 15 agents régionaux qui auront en charge l’animation du stand de la Région Pays de la Loire et de son intendance.

500 000 euros en plus pour le Vendée Globe, c’est mathématique, ce sont 500 000 euros en moins pour les autres ! Je ne peux me résoudre, en tant qu’élu à voir ainsi asphyxier en silence des projets associatifs, sportifs, culturels portés par des dizaines de bénévoles au bénéfice d’un seul évènement, aussi formidable soit-il !

Avec mes collègues du groupe PS, avec aussi mes collègues élus écologistes nous continuerons à dénoncer ce choix discutable à nos yeux d’un accroissement des moyens au Vendée Globe, d’une communication de prestige au détriment du soutien apporté à des acteurs culturels et sportifs de proximité. Au quotidien, ces bénévoles se mobilisent pour organiser des rendez-vous certes plus modestes mais qui créent du lien tout autant entre les habitants. Ainsi, ils démontrent leur attachement à leur territoire.

Jean-Pierre Le Scornet est conseiller régional PS des Pays de la Loire


2 commentaires

Réagir

Par Jean-Pierre Le Scornet - Asphyxier en silence des projets associatifs

Publié le: 5 octobre 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Disparités Politique Gauche LR
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS