| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Avec l’après Charlie, ce sont les générations montantes qui doivent à canaliser toute notre attention.

Car on les a vu parfois dans les établissements scolaires rirent au cours des hommages silencieux en direction des victimes des attentats, ou bien s’interroger sur la nécessité de la minute de silence. On ne peut les blâmer, ce serait apparemment un déficit de certaines valeurs comme celle de tolérance, de respect, de fraternité et de laïcité. Plus que jamais, il faut mettre le paquet sur l’éducation et la liberté de penser et de critiquer, véritable axe central d’une politique qui s’intéresse à l’émancipation de l’individu.

- Par leglob-journal.fr

Évitons donc de fabriquer trop de générations uniquement branchées avec des écrans portables au bout des doigts, qui ne lisent plus et pratiquement déboussolées intellectuellement et laissés pour compte. Le smartphone qui rend libre comme disait la publicité au début, c’est finalement un leurre. Faisons en sorte qu’ils n’aient pas uniquement à utiliser les "réseaux sociaux" et questionner bêtement les moteurs de recherche. Mais qu’ils soient plutôt moteurs de leur questionnement et de leur construction individuelle.

Soyons capable de leur insufler réellement un esprit critique et de raison comme le constatait Émile Chartier, résolument démocrate et pacifiste. « Penser c’est dire non » écrivait-t-il donc au 20e siècle, en Janvier 1924. Le philosophe et journaliste utilisait comme pseudonyme Alain.

« Penser c’est dire non. Remarquez que le signe du oui est d’un homme qui s’endort ; au contraire le réveil secoue la tête et dit non. Non à quoi ? Au monde, au tyran, au prêcheur ? Ce n’est que l’apparence.  » Résister, descendre dans la rue, lire la Presse, manifester son désaccord, et user de sa liberté d’expression.

C’est vrai qu’« il n’est pas difficile d’avoir une idée » poursuivait-il en Juin 1936 au moment du front populaire qui a fait descendre dans la rue des milliers et des milliers de Français. « Le plus difficile, c’est de les avoir toutes. Et le plus difficile, c’est de les mélanger, fil et trame, comme Platon l’enseigne pour en faire quelque chose qui soit presque réel. » La pluralité et la différence d’idées, d’opinions pour faire une nation, c’est le dessein de la République.

il n’est pas difficile d’avoir une idée, le plus difficile, c’est de les avoir toutes. [et] de les mélanger »

Jean Jaurès s’adressait aussi à la Jeunesse le 31 juillet 1903 à propos de cette République prometteuse. C’était en pleine préparation de la loi sur la Séparation des Églises et de l’État, au moment où l’on évoquait la nécessité d’éloigner la sphère publique de la sphère privée dominée par les religions.

Le pacifiste, et défenseur des gens du peuple parlait au Lycéens de Carnot à Castres, de façon solennelle, dans un discours désormais célèbre en leur délivrant un message qui lui aussi résonne pleinement dans notre 21e siècle.

« Dans notre notre France moderne, qu’est-ce donc que notre République ? » interroge Jaurès. « C’est un grand acte de confiance. [...] c’est proclamer que des millions d’hommes sauront tracer eux-mêmes la règle commune de leur action ; qu’ils sauront concilier la liberté et la loi, le mouvement et l’ordre ; qu’ils sauront se combattre sans se déchirer ; que leurs divisions n’iront pas jusqu’à une fureur chronique de guerre civile, et qu’ils ne chercheront jamais dans une dictature même passagère, une trêve funeste et un lâche repos.

On ne peut que souscrire à ces idées positives. Celles de Liberté, d’Égalité, et de Fraternité entre les peuples, celles de la devise républicaine qui s’est (ré)-imposée finalement sur le devant de la scène ces derniers jours. Et à ses sentiments pacifistes aussi, que les victimes des attentats ont fait ressurgir, bien malgré eux !


Réagir

"Penser c’est dire non (...) le signe du oui est d’un homme qui s’endort

Publié le: 12 janvier 2015
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Disparités Libertés Éducation Histoire
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
Image (c) @RPanh : quel talent ! - On dirait un Delacroix moderne (...)
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS