| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

TEST - Avant, rallier Nantes au départ de Laval n’était pas simple ! Quitter la préfecture de la Mayenne en train, passer par Le Mans, espérer une correspondance en provenance de Paris pour enfin débarquer à Nantes, c’était perdre une journée dans le voyage, soit près de cinq heures de trajet ! Désormais, tout va plus vite : une heure quarante, par la grâce de la virgule de Sablé ! leglob-journal a testé pour vous cette ligne qui réduit les distances et le temps avec Gildas Charlès dans le rôle du voyageur !

Par Gildas Charlès

Avant et pendant longtemps, j’ai eu à faire le trajet Laval-Nantes-Laval, et je constatais tristement que quelque soit le chemin emprunté, de centre-ville à centre-ville, ou de château à château, prendre moins de deux heures pour 130 kilomètres relevait de la mission impossible. Et ce malgré toutes les améliorations routières de ces dernières années : l’accès facilité à l’autoroute A11 à Angers, de nouveaux tronçons en 2 x 2 voies, etc. Rallier Nantes par Craon-Châteaubriant, par la N137, ou via Château-Gontier-Le Lion d’Angers, par l’A11, ou de manière plus bucolique par Château-Gontier-Ségré-Candé-Ancenis et profiter des bords de la Loire, restait une gageure.

Décidément, quitter une capitale départementale pour accéder à celle de la région demandait au voyageur patience et sérieux effort ! Et je ne parle même pas des transports en commun ! Le pire d’entre-eux était sans doute le train. Compter jusqu’à 3h30 pour se rendre à Nantes, multiplier les correspondances, lorsque vos obligations sont incompatibles avec les horaires présents dans l’offre de la SNCF !

3H30 ! Mais ça, c’était avant !

Avant que n’arrive la LGV et surtout la fameuse virgule de Sablé. Ici, point de gâteau ou une quelconque spécialité régionale ! Il s’agit juste de l’idée de créer un raccordement, une passerelle technique entre les deux nouvelles lignes LGV mises en place après Le Mans, l’une filant vers Nantes, l’autre sur Rennes.

Grâce à cette virgule, à vous les joies de la capitale du duché de Bretagne ! En moins d’1h40, vous y êtes. Et cela pourrait être plus rapide encore, s’il n’y avait ce temps d’attente à Sablé. Lors de mon récent voyage, le convoi a dû patienter 16 minutes à l’aller, contre 8 au retour. Pourquoi cela ? Dans un souci d’optimisation de l’exploitation des rames et en fonction des créneaux horaires proposés. La rame de Laval provient de Rennes, et en attend une autre en provenance du Mans pour ensuite filer à Nantes ; à l’inverse, au retour, le train se compose de deux rames qui, à Sablé, se séparent.

Nous voilà donc avec un nouveau parcours ferroviaire des plus agréables qui rend très accessible Nantes et ses charmes. Quand tout fonctionne bien, puisqu’il a fallu suspendre le service de la virgule à la suite de gros soucis de signalisation jusqu’à récemment–

Pour qui veut y passer une journée de balade en week-end, les horaires proposés sont intéressants, un départ étant possible en milieu de matinée pour un retour en début de soirée. Petit détail tout de même mais non négligeable : le coût ! Pour l’escapade de 2 adultes avec 2 enfants, comptez 140 € l’aller-retour, quelque peu rédhibitoire, quand en voiture le trajet vous revient à 40 €.

(c) Photos leglob-journal


1 commentaire
  • Merci de cette "publicité" bienvenue...

    L’amélioration des liaisons TER (Laval/Nantes, Angers/Rennes, ...) grâce à une ligne LGV est une première en France. Il a fallu adapter les rames et le matériel, mais des trains TER utilisent la ligne LGV et cette fameuse virgule, ce qui permet des dessertes directes et des gains de temps significatifs. je voudrais rappeler que ce n’était pas prévu dans le projet de LGV initial, mais au départ une proposition de la FNAUT (usagers du train) et des écologistes qui a été reprise ensuite par RFF (ex-SNCF Réseau) et les élus mayennais et régionaux de tous bords. C’est assez rare pour être signalé !

    L’arrêt technique à Sablé est dû aux difficultés, notamment aux heures de pointe, de faire circuler des nouveaux trains sur la ligne ferroviaire entre Nantes et Angers. Tant que la capacité de cette liaison ne sera pas augmentée, il sera impossible de faire autrement. Par contre, je voudrais préciser qu’il était prévu 8 AR par jour (entre Nantes et Rennes) par l’ancienne majorité régionale, avec un cadencement, il y en a que 5 actuellement pour des raisons dites de sécurité, Il serait souhaitable que cette période de transition soit la plus réduite possible. Ainsi, le service aux usagers sera encore plus attractif !.

    J’en suis persuadé : le ferroviaire a un avenir, y compris en Mayenne s’il existe une volonté politique forte. Je ne peux que condamner le récent abandon, pur et simple, du projet de réouverture de la liaison Laval/Mayenne.

    Répondre

Réagir

Permettez-moi cette apostrophe : la virgule de Sablé, c’est du gâteau !

Publié le: 21 novembre 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Actuel LGV 53 GildasCharlès
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS