Petite escapade furtive en Islande, en cinq images – par Isabelle Beaudouin

Petite escapade en Islande, cette ile volcanique à la limite du cercle polaire. Avec ces quelques photos qu’Isabelle Beaudouin a prises récemment et sélectionnées pour leglob-journal. Isabelle, Isab’ sait capter à travers son objectif ces moments où la nature est sublimée. Simplement par le truchement de l’objectif ; ces instants magiques où la captation s’opère et où finalement le commun – ce qui resterait banal si on ne savait pas regarder – devient au contraire tout à fait particulier et singulier, une fois traduit en pixels. Et c’est dans ces cas-là vraiment que la photographie devient tout un art!


Par Isabelle Beaudouin


Grande île volcanique


(c) leglob-journal
(c) leglob-journal

L’Islande, une forte envie d’y aller après avoir lu le livre de Karitas L’esquisse d’un rêve. Une jeune mère, artiste peintre, seule et perdue dans un si dur et beau pays. À la limite du cercle polaire avec des paysages qui selon l’éclairage évoquent le début ou la fin du monde.

Destination unique


(c) leglob-journal
(c) leglob-journal

Destination unique pour les amoureux de la nature. Besoin de s’émerveiller de la grandeur des paysages, en roulant sur des routes uniques et souvent droites. Une habitation de couleur vive parfois après plus d’une heure de 4X4, terrain oblige. 325 000 habitants, pour la deuxième île d’Europe.

Grandeur de la nature


(c) leglob-journal
(c) leglob-journal

Souvent les élèves couvrent la voix du prof car le sujet des plaques tectoniques ne les intéresse pas. L’Islande, c’est l’île où j’ai vu mon horrible cours devenir magnifique. Grandiose est ce couloir immense entre les plaques eurasiennes et nord-américaines, fissure qui s’élargit de 2 cms par centenaire.

Superlatifs


(c) leglob-journal
(c) leglob-journal

Lieu féerique, comme cela avait été écrit dans un guide que j’avais lu avant de partir. «Vous userez jusqu’à la corde votre dictionnaire de superlatifs car à chaque instant, on s’émerveille de la grandeur des paysages.»

 

Havre de paix


(c) leglob-journal
(c) leglob-journal

Dans ces montagnes, j’ai trouvé un havre de paix, un lieu paradisiaque. Je frissonnais, et pourtant j’eus le courage d’enlever ma doudoune et mes grosses chaussettes. Le froid me saisissait. Je suis entrée dans cette petite mare où de la vapeur se dégageait. Et avec la vue sur ce paysage fantastique, alors : je fus heureuse.


Les textes et les photos sont d’Isabelle Beaudouin.

Laisser un commentaire