| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

C’est une photo qui ne dit rien. Ou presque. Une photo qui rappelle les rares Polaroïds que l’on a pu prendre et les formats carrés des Instamatic. Des boitiers qui permettaient aux non-connaisseurs de recharger la pellicule facilement car elle se trouvait insérée dans un compartiment inviolable.

Et puis on faisait “clic-clac” simplement et c’était la grande inconnue. Il fallait attendre longtemps avant de voir le résultat final sauf pour le Polaroïd.

Du travail de pro

Là, Raymond Depardon a utilisé une de ses machines à lui qu’il maitrise parfaitement, mais le résultat est presque à l’identique de ce que chacun a pu réaliser à l’époque sur les plages ou à la campagne, avec le professionnalisme en plus du bonhomme.

Il faut dire qu’il est cinéaste et reporteur-photos de la France provinciale et qu’il sait prendre le temps de capter l’instantané. L’œil et la pâte du pro en plus.

Il n’empêche, cette photo ne dit rien du Président. Rien de plus que ce qu’il est et là où il est.

Dans les jardins de l’Elysée, mais cela aurait pu être ailleurs. Pourtant à regarder attentivement le cliché, François Hollande a les bras ballants, il donne l’impression de tenir des valises et son sourire est incertain. « Il a les mains vides, c’est mieux que de les avoir dans le dos comme Chirac » dit Depardon.

L’Élysée en flou

L’Elysée au loin est « sur-ex », comme sur la photo officielle de Jacques Chirac, prise en son temps dans le jardin de l’Elysée là aussi, mais par la photographe Bettina Rheims.

Faut-il y voir un point de comparaison avec son compatriote de Corrèze qui avait dit avant le premier tour avec un grand sourire qu’il allait voter pour lui.

En tout cas, la pâleur de la surexposition du fond qui se confond avec le ciel, dénature les couleurs et brouille les lignes. Une photo hors-norme pour un président qui se dit « normal ».

Pas de drapeau tricolore ostentatoire ni de drapeau européen en duo comme chez son prédécesseur qui avait choisi, pour un président qui se voulait en rupture, le photocode de la bibliothèque élyséenne, imposante et somptueuse, chargée de volumes reliés, un code en service depuis De Gaulle, Pompidou et Mitterrand. Mais « Sarkozy l’Américain » devait dire tout le mal qu’il pensait de La Princesse de Clèves.

Et si finalement le format carré était un clin d’œil à l’internet et aux clichés Instagram qui font fureur sur la toile ? Et si finalement il s’agissait d’avoir « copié » ceux qui font des photos amateur ? Sans luxe et sans apprêt ? Bref pour Depardon de donner à voir une photo normale !

Si c’est le cas, finalement c’est réussi !


Réagir

Phot-Hollande

Publié le: 10 juin 2012
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: Editorial
Actuel Regard Politique Gauche Droite PS Cultures
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Lisez leglob-journal - Nous contacter par mèl : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS