| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Vincent Peillon a raison de vouloir introduire à l’Ecole en France des séances où la morale laïque aura toute sa place.

Ce n’est pas choquant que l’enseignant véhicule des préceptes qui permettent aux élèves de se comporter en dehors de l’école comme des citoyens à part entière. Des esprits libres et critiques.

Pour du « mieux vivre ensemble ».

Des valeurs laïques

Le ministre de l’Education nationale qui n’est pas un ancien DRH d’un grand groupe de cosmétique contrairement à son prédécesseur, mais un agrégé de philosophie et un directeur de recherche au CNRS sait sans doute mieux qui quiconque de quoi il est question quand il rapproche les 2 mots morale et laïque.

Il a d’ailleurs écrit un livre (Une religion pour la République, la foi laïque de Ferdinand Buisson – Seuil, 2010) sur Ferdinand Buisson, le créateur du mot laïcité, un proche de Jules Ferry qui fut Président et co-fondateur de la Ligue des droits de l’Homme et Président de la Ligue de l’Enseignement.

Au moment du débat sur la loi de séparation des Eglises et de l’Etat, Ferdinand Buisson préside d’ailleurs la commission parlementaire chargée de la mettre en œuvre, il a été aussi le président de l’Association nationale des libres penseurs et Prix Nobel de la Paix.

Des droits et des devoirs

« La morale laïque, c’est comprendre ce qui est juste, distinguer le bien du mal, c’est aussi des devoirs autant que des droits, des vertus et surtout des valeurs. » expliquait le ministre dans une interview au Journal du Dimanche.

De la laïcité, Vincent Paillon estime qu’elle n’est pas « la simple tolérance, l’indifférence, la neutralité, mais [qu’elle] comporte des valeurs qui doivent être inculquées  ». Des valeurs !

Neutralité bienveillante

Rappelons que Nicolas Sarkozy avait déclaré au Vatican choisissant ainsi clairement son camp bien éloigné de la laïcité républicaine : « dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur. »

Vincent Peillon lui estime au contraire que les valeurs laïques contrairement à celles véhiculées par les religions sont garantes d’une neutralité bienveillante.

Comme Jules Ferry l’écrivait dans sa Lettre aux instituteurs en 1883 « il a paru tout naturel que l’instituteur, en même temps qu’il apprend à lire et à écrire, enseigne ces règles élémentaires de la vie morale.  »

« Des règles élémentaires de la vie morale.  » Cela ne pose pas de problème dit comme cela. La Droite semble d’accord avec la Gauche pour les faire entrer à l’école.

C’est bien en revanche lorsqu’on y ajoute l’adjectif laïque que les difficultés apparaissent et que cette même Droite renâcle, clivant les positions et fait resurgir les idéologies et les clans partisans.


2 commentaires

Réagir

Pour des citoyens à part entière !

Publié le: 6 septembre 2012
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: Editorial
Regard Religions Commentaires Idées Éducation
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS