| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

En politique, les valeurs que prônent certains candidats semblent avoir de l’importance surtout si ils ne sont pas amenés à s’en servir. C’est ce qui ressort à quelques semaines du premier tour. Prenez la probité par exemple, c’est-à-dire « l’exacte régularité à remplir tous les devoirs de la vie civile » selon le Littré, voilà une valeur “noble” qui semble manifestement peu présente dans cette « drôle » de campagne électorale.

- Par Thomas H.

Si l’on remonte au presque début du siècle, la Politique en fut assez souvent exsangue de cette probité nécessaire. Ce fut le cas avec Jacques Chirac, et cela a continué avec la démarche du Président Sarkozy, où déjà, en matière de parole politique et sans parler du reste, il avait été possible de « dire tout et son contraire  ». Cette capacité à renier sa parole sans conséquence immédiate et en toute impunité fut reprise ensuite mais dans une moindre mesure par l’actuel Président qui a promis un temps pour finalement faire volte-face sous les ors de la République.

Remerciements au Club cartophile de Laval et de la Mayenne

Photo - Remerciements au Club cartophile de Laval et de la Mayenne

Être probe, voilà ce que l’opinion publique demande à tous les candidats et particulièrement à deux d’entre-eux qui ont officiellement maille à partir avec la Justice et qui souhaitent devenir Président. La probité, c’est sans doute, à minima l’observation des lois. Des lois de tous et pour chacun sans exception, et de celles que nous nous imposons à nous mêmes. Des interdits moraux dans ce cas que l’on s’impose et que nous ne devons pas franchir.

En aucun cas, il est possible d’être inconséquent lorsqu’il est question d’être pendant cinq ans « le garant de l’autorité judiciaire ». Ce qui suppose le strict respect des lois de la République pour celui ou celle qui veut être amené à la présider. Il faut donc non seulement être en capacité d’avancer une réponse nette face à la Justice qui convoque et s’y plier, mais surtout éviter d’y être confronté. « La fidélité aux lois, aux mœurs et à la conscience fait l’exacte probité ». Vertu et probité doivent être les principes de l’action politique. Il y va aussi de l’honneur de ces candidats qui sont classés à droite. Sans probité, point de crédibilité.

« Une certaine idée de la France »

À probité, nous pourrions accoler le mot intégrité. Sans difficulté. La probité serait uniquement relative aux devoirs envers autrui et aux devoirs de la vie civile. Respect des Lois de tous mais aussi de celles qu’on s’impose à soi-même. À intégrité s’attache l’idée particulière d’une sorte de "pureté" qui ne se laisse entamer ni corrompre par quiconque. C’est aussi cela que l’opinion publique réclamerait et est en droit d’exiger.

Cela dit l’inconvénient majeur dans nos sociétés contemporaines qui seraient en phase de post-modernité selon certains, c’est qu’il n’y a plus d’imaginaire collectif, sauf à se fondre dans le rejet de l’autre. Simplement des imaginaires communautaires, une multitude de singularité-pluriel qui font, bon an mal an, un tout. C’est d’ailleurs remarquable que chacun de ces deux candidats disent avoir « une certaine idée de la France ». Sans penser qu’elle peut exclure au lieu de rassembler. Sans réfléchir que la mise en avant d’une idée conservatrice, qui passe par le sacrifice du plus grand nombre, alors que la France est plurielle et progressiste peut être contreproductive. « Une certaine idée de la France » c’est bien cela que les deux candidats en question voudraient voir épouser presque de force par toutes les composantes du pays.

Alors « il faut penser à la Politique ; si nous n’y pensons pas assez, nous serons cruellement punis. » écrivait Alain le 19 juin 1921. Un Propos [Alain écrivait dans La dépêche de Rouen quotidiennement un billet NDLR] qui semble toujours d’actualité. Aussi posons-nous les bonnes questions : par exemple, la démocratie représentative n’est-elle plus suffisante ? Certainement, pourrions-nous répondre. « L’expérience a fait voir cent fois qu’une élite gouvernante, qu’elle gouverne d’après l’hérédité, ou par la science acquise, arrive à priver les citoyens de toute liberté, si le peuple n’exerce pas un pouvoir de contrôle, de blâme et enfin de renvoi. Quand je vote, je n’exerce pas un droit, je défends tous mes droits » (Alain – 5 décembre 1912).

Dans cette campagne électorale, cette incapacité à inventer des avenirs communs pousse ces candidats conservateurs à plaquer des concepts sur leur politique. Refus systémique de l’utilité de la fonction publique ; mutualisation avec du moins au détriment du plus ; « préférence nationale » devenue par glissement sémantique « priorité nationale », rejet de l’étranger, etc. Ne soyons pas dupes. Cet avenir qu’ils nous prédisent, ne dit rien qui vaille. Surtout pas « pour redresser le Pays ». Et leur détermination farouche qu’ils démontrent à renier leur parole non plus. Alors pensons à la politique, car sinon « nous serons cruellement punis ».

Lire aussi : Présidentielles 2017 : un no-future pour la « France d’en bas » ?


1 commentaire
  • Bonjour ! Que désirez-vous ? Je souhaiterai être candidat aux futurs élections présidentielles ! Vous avez une carte d’identité ? Bien sûr, citoyen français de pure souche ! Patientez, nous allons vérifier. Désolé Monsieur, mais vous ne pouvez pas vous présenter ! En quel honneur, je vous prie ? Vous avez perdu votre citoyenneté suite à une condamnation il y a quelques mois. Vous n’avez même plus le droit de voter ! Si je comprends bien, seuls les faits-touts et casseroles hors normes ouvrent les éventuelles portes de l’Elysée ! Pour les prochaines, j’envisage de préparer un CAP de cuisinier, avec un peu de chance cela m’ouvrira peut-être certaines portes ! En attendant, il est conseillé de bien lire les recettes !

    Répondre

Réagir

Présidentielle 2017 : la [pas très] « drôle » de campagne électorale

Publié le: 9 mars 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Politique LR Front national Présidentielles2017
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS