| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Mine de rien le groupe mayennais Archimède fait dans la chanson à texte. Et le duo qui surfe sur un chemin qu’il a lui-même tracé, sans se prendre au sérieux, a des principes qui semblent sonner comme des vérités si l’on se réfère aux textes de leurs albums. Vous prendrez bien a Cup of tea Pop-Rock ?


rchimède de Nicolas et Frédéric Boisnard, groupe remarqué en 2009, a choisi la langue de Molière. « Comme on chante en Français, on s’est dit quand même que dans le deuxième album plus qu’avec le premier, c’était bien d’aller à la rencontre de son époque, de l’embrasser, et puis de lui cracher un peu à la gueule [...] »

Avec « Trafalgar », les Lavallois s’ancrent donc un peu plus dans le monde du show bizness avec onze nouvelles chansons aux sonorités que l’on qualifie de pop-rock anglaises, influencées notamment par les Beatles. Un album chez Sony Music.

Victoires - Jeter un regard légèrement acerbe sur la société, Archimède ne s’en prive pas ! Dans « Est-ce que c’est juste ? », ils dénoncent les petits trafics quand ils chantent : « Est-ce que c’est juste quand on voit qui nous gouverne /De gagner plus d’oseille en travaillant moins /J’comprend soudain les jalousies qu’çà génère.  »

« Parcours classique des groupes qui naissent dans les petites caves », Archimède ne semble pas avoir dérogé à la règle. Révélation, ils ont chanté pour les dernières Victoires de la Musique. Une consécration pour les mayennais.

Nico le chanteur et Fred le guitariste s’étaient distingués avec leur premier album avec des titres comme « Vilaine Canaille », « L’Été Revient » ou « Fear Facteur ». Le duo confirme donc.

Sympa le parolier ! - Hommage à Renaud et Jacques Dutronc pour l’impertinence et l’ironie, Archimède utilise des mots avec lesquels il joue. Le groupe s’amuse des « Rondeurs » mal vécues, des « 7e sans ascenseur », ou encore des « Lolitas acidulées ».

Dans « Le Bonheur », ils chantent « Qu’importe que tu ne sois qu’un loser/Sans Rolex à ton bras/ L’important c’est ton bras ». « Qu’importe si diplômé d’un Master/ Tu livres encore des pizzas » ou bien « Qu’importe que tu ne sois pas ce footballeur / Tu roules en Porsche sur PS3 ».

Archimède épingle gentiment. - Le groupe porte un regard plutôt pointu sur la société et sont parfois réalistes : « J’reste prêt pour l’usine, paré pour le turbin / Surtout si y’a des primes tout en bas de mes bulletins d’paye, Ouais/ J’reste ouvert aux consignes, apte à ronger mon frein sous la coupe imbécile d’un pt’it chef aigrefin, voir d’une fille  » chantent-ils dans « est-ce que c’est juste ? ».

C’est surtout Nicolas le chanteur qui compose les textes. Il a bossé dans un hebdo, alors forcément c’est lui qui écrit. Il expliquait récemment avant un concert à la Roche-sur-Yon qu’Il y avait « plus d’engagement que dans le premier disque  ».

En début de carrière, sans doute il ne faut pas trop exclure par des paroles trop négatives. Du coup maintenant Archimède se lâcherait. Certains titres s’élèvent contre les marchands de sommeil ou bien rendent hommage aux « petites mains » ce que Nicolas appelle « les petits travailleurs ». Mais ajoute-t-il on le fait « toujours avec un rictus un peu carnassier, un rire sardonique et de l’auto-dérision. »

De la distance et une touche de réalisme. Et si c’était ce coté faussement naïf et bonne enfant qui n’était pas pour déplaire ? Alors Faussement naïf ?



Réagir

Principes d’Archimède

Publié le: 4 novembre 2011
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Actuel Cultures Mayenne
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS