| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Treize conseillers Front National à la Région Pays de la Loire. Treize le chiffre est fatidique ! Et ce qui ressort également de ces élections, c’est que la Mayenne est moins bien représentée que lors du précédent scrutin. Moins un siège, elle perd un siège : six représentants mayennais seulement. Avec l’entrée d’un emblématique FN parmi les six.

- par leglob-journal

La défaite est évidente et décevante. Mais « C’est la démocratie ! ». Selon Maël Rannou le tête de liste d’Europe Écologie les Verts qui se trouvait en 3e position sur la liste de fusion conduite par le tête de liste socialiste Jean Pierre Le Scornet. Éliminé comme bien d’autres.

Certes le FN ne remporte pas d’exécutif au national, le barrage républicain a été efficace, mais il fait une entrée en force dans les Assemblées régionales. Il s’enkyste. 356 conseillers de la couleur brune, ce n’est pas rien dans les régions qui sont amenées notamment à distribuer des subventions à des entreprises. Ces conseillers régionaux ce sera autant de facilité pour Marine Le Pen a trouver ses 500 signatures pour la Présidentielle.

Dans les Pays de la Loire, Bruno Retaillau l’emporte – farouchement opposé à la proportionnelle qu’il considère comme un retour la 4e République – il fut catapulté sur la trajectoire politique par Philippe de Villiers le très droitier à l’époque président du département de la Vendée. C’est lui Bruno Retaillau qui sera selon toute vraisemblance élu Président de la Région vendredi à Nantes.

La région changera-t-elle de cap ? L’apprentissage semble son cheval de bataille. Il insiste beaucoup sur cette possibilité offerte aux jeunes de travailler très vite sans trop faire des études longues. Le centriste et maire de Laval François Zocchetto a déclaré au lendemain de ses élections avoir eu le sentiment d’avoir été un peu mis à l’écart par l’ancienne majorité de gauche au niveau de la gestion de certains dossiers comme celui la Réalité virtuelle. Aujourd’hui sera-t-il mieux loti par l’actuel majorité ? Il le souhaite en tout cas.

Mais ces élections ! Quand même ! Certes le FN n’a pas d’exécutif, il ne présidera pas de région, mais à quel prix ? Celui du renoncement de la démocratie. Des listes de gauche ont du se retirer pour faire barrage au FN dans le Sud et le Nord de la France. Et la gauche est à reconstruire. Elle a pu engrangé des voix par le vote utile et le Front de Gauche est le grand perdant de ces élections. Émiettée et défaite parce que le PS n’a pas su mettre suffisamment ses valeurs en avant. Pas assez à gauche. Pas assez de hargne politique pour s’affirmer de gauche et mettre un coup de barre à gauche. Notamment en Pays de la Loire où la régression est évidente sauf dans les grands centres urbains comme en Loire-Atlantique. La Mayenne n’envoie d’ailleurs à Nantes pour y siéger que son tête de liste socialiste. Alors que le FN mayennais renoue avec une présence régionale. On avait pas vue cela depuis les années 90.

Dans ces conditions comment faire entendre la voix de ce département rurbain, à la fois rural et urbain ? Le Parti d’extrême droite, qualifié par sa patronne au soir du premier tour de « mouvement national » puis de « courant national » au second s’enracine dans ce département mayennais où les problèmes d’immigration, de délinquance et donc de sécurité ne sont pourtant pas une priorité.

Deux mayennais sur dix ont voté Front National. La campagne mayennaise se radicalise politiquement. Le département était déjà qualifié de conservateur, le voilà qui prend un degré de plus et que le conservatisme vire au brun dans le bocage mayennais. Les villages avec leurs petites maisons d’habitations massées autour de l’église se vident d’activité et d’animations, d’où un sentiment de mal être. Et un vote réaction. Mais pas que : le poids de l’église, le mariage pour tous, aussi fondent les convictions.

L’isolement aussi. De plus en plus évident, et l’absence de services publics sont mal perçu. Même s’ils ont été remplacés par endroit par des « bornes interactives » impersonnelles et déshumanisées. Mais rien ne remplace l’humain, qui écoute, conseille et crée du lien.

Les habitants de ces villages en sont assez persuadés ; comme, Ruillé-Froids-Fond, Saint Léger, Saint-Loup du-Dorat, Voutré qui ont positionné le Front National en tête au second tour reléguant la gauche progressiste en 3e position. Sans compter ceux qui ont positionné le candidat du FN en seconde position comme à Thubœuf, Sénonnes, Saint-Thomas-de-Courceriers, Vimarcé, Vautorte, Saulges, Vaiges, Sainte Suzanne, Villepail, Soucé, Sainte-Marie-des Bois, Saint-Poix, ou Saint-Pierre-la-Cour.

Ces votants savent qu’ils doivent s’éloigner des villes pour se loger moins cher et donc dans toutes circonstances prendre leur voiture, quand ils en ont une, pour aller par exemple retirer des billets au distributeur automatique dans la ville ou le gros bourg d’à coté ou bien encore pour aller chez le médecin qui n’a plus de cabinet sur place. « Laissez pour compte  », c’est ce qui revient le plus souvent dans la bouche de ceux ont voté Front National, quand ils veulent bien s’exprimer. Et se confier.


1 commentaire

Réagir

Régionales 2015 : au final, la Mayenne déjà conservatrice se laisse séduire par le FN

Publié le: 14 décembre 2015
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Actuel Politique Gauche Droite Elections
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS