| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Sale temps, mais la météorologie n’est pas seule en cause. Le gouvernement augmente la CSG sur les allocations-retraites et ça ne passe décidément pas. Déjà, en novembre 2017, à Laval, s’était déroulée une manifestation générale contre les ordonnances annoncées par le gouvernement. La réforme du droit du travail et la CSG étaient déjà au cœur des conversations des protestataires. Et cet après-midi à Laval, un cortège de plus de 1000 personnes encombrées de drapeaux, banderoles et de parapluies a battu le pavé.

Par Marrie de Laval.

Ce qui étonne le plus, c’est la forte mobilisation des personnels des EHPAD en tenue, avec des revendications bien précises, spontanées, sur des bannières, en étendard. Avant le départ, les différents représentants des syndicats en présence dénoncent les mesures gouvernementales au mégaphone : montant des retraites, augmentation de la CSG, difficultés dans les EHPAD.

En discutant avec les personnels présents, quelque soit la taille de la structure dans laquelle ils exercent, reviennent les mêmes difficultés, les mêmes préoccupations. À Ballot, établissement de 45 lits, au fonctionnement quasi familial tant les résidents que les soignants se sentent proches, l’inquiétude vient de la taille jugée critique par les « comptables de tutelle ». La tendance actuelle est aux résidences de plus 100 lits.

Devant le Conseil départemental de la Mayenne

D’ailleurs, le projet d’EHPAD dans l’ancien quartier militaire Ferrié à Laval a évolué de 80 lits annoncés à une centaine dans sa version définitive. « Où est l’attention portée aux anciens dans ces "usines à vieux" ? » s’inquiète une soignante. «  Pour certains, nous sommes la seule famille qui leur reste. Ils connaissent tout de notre vie et celle de nos enfants  » poursuit un autre.

À Evron, les 172 lits se répartissent en trois spécialités (le sanitaire qui traite de la médecine, de la convalescence et du palliatif), la gériatrie et la maison de retraite proprement dite. Il y a trois aide-soignantes pour trente-trois résidents. Un agent disposerait de trois heures pour faire neuf ou onze toilettes. C’est aberrant car sur les vingt minutes consacrées au résident, près de dix permettent de préparer le matériel de la toilette. Le soir, tout le monde doit être couché en une heure.

JPEG - 74.4 ko

C’est ce qui s’entend tout au long du cortège jusque sous les fenêtres du Conseil départemental, en charge de la supervision des EHPAD. Plus généralement, les personnels se plaignent qu’il leurs soit demandé des tâches périphériques chronophages dont ils ne voient pas l’utilité, voire qu’ils remettent en cause puisqu’il n’est pas tenu compte de leur remonté de terrain.

« Soignants épuisés, on veut du personnel ! »

En interne, l’EHPAD est tenu de programmer des commissions (avec des réunions) sur différents thèmes dans le but d’avoir un retour d’expériences et formuler des préconisations pour améliorer le service. Mais la discussion est menée de telle manière que les réponses sont suggérées ou orientées pour obliger le personnel à donner la réponse attendue par la hiérarchie ou l’ARS. « Et quand nous faisons part de nos difficultés, il nous est reproché de ne pas savoir nous organiser  », s’indigne une aide-soignante.

« Le plus terrible, c’est qu’il vaut mieux avoir des résidents handicapés que des personnes âgées. Il y a plus de personnels dans ce cas-là. » ironise cette aide soignante quand cette autre personne dénonce que : «  Le manque de personnel est redoutable. Les collègues hésitent à prendre des jours pour ne pas créer de la surcharge dans le service déjà en manque de bras.

Comment pouvons-nous espérer une amélioration quand les centres de formation ne parviennent pas à remplir leurs classes ?  ». Des interrogations de désespoir. Car c’est vrai, il s’agit de nos ainés, de nos vieux. Et aussi pour ainsi dire de nous tous, un jour ou l’autre, car nous sommes finalement tous concernés ?


Réagir

Retraites, EHPAD, un vrai sale temps pour nos aînés

Publié le: 15 mars 2018
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Disparités Politique 53 MarrieDeLaval
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS