| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Samia Soultani-Vigneron parmi les 110. L’élue lavalloise a participé fin juin 2012 au lancement par Rachida Dati d’un courant, en tout cas d’un regroupement de femmes élues de droite. Une sorte de melting-pot. Une initiative de l’ancienne Garde des Sceaux qui regroupe pêle-mêle des anciennes ministres, des parlementaires, des maires et conseillers etc. ainsi que des candidates aux dernières législatives. C’est le cas pour celle qui semble incarner la « chef de file de l’opposition à Guillaume Garot ».

- Par Thomas H.


n ce début d’été, Samia Soultani-Vigneron a donc décidé au cours de ce rassemblement avec les autres femmes présentes, des grandes orientations qu’elles souhaitent toutes donner à leur « mouvement des 110 » en vue du congrès national de l’UMP qui se déroulera à l’automne.

« Une droite » - Rachida Dati, députée européenne, dans une tribune au journal Le Monde écrivait « Ne nous y trompons pas, les Français attendent de nous une droite de reconquête, une droite généreuse à l’image de la France dans laquelle chacun doit se reconnaître. Pas une droite où, pour pouvoir y adhérer et être entendu, il faudrait tous sortir du même moule, avoir la même apparence. Ce serait alors la marque de fabrique d’une droite repliée sur elle-même. […] »

Un endroit très prisé !

« Courageux » - La maire du 7e arrondissement de Paris plaide également pour des primaires comme celles du PS et souhaite «  […] un parti de femmes et d’hommes courageux qui n’ont pas peur d’affronter le suffrage des Français, même lorsque la victoire n’est pas acquise  ».

Toute proportion gardée, c’est ce qui s’est passé sur Laval dans ce duel législatif entre Guillaume Garot et Samia Soultani-Vigneron, préfiguration peut-être des prochaines élections municipales confrontation qui s’est finalement soldé par la réélection de l’actuel ministre délégué à l’agroalimentaire.

Au lendemain des élections nationales qui viennent de laminer la majorité conduite par le président de la République sortante, «  l’UMP entame le temps de la reconquête  » après sa défaite conjuguée aux Présidentielles et aux législatives. L’objectif, c’est donc de mettre en place une sorte de Plan Marshall pour tenter de redonner un peu de lustre au P majuscule de Populaire dans l’acronyme UMP. Vaste chantier !

Pas un baron - Un musique discordante

Samia Soultani-Vigneron dans le groupe des 110 ferait parti de ces nouveaux éléments, de ces hommes et femmes issus de province qui permettrait selon Rachida Dati de mettre « un terme à l’UMP des barons et de ceux qui croient savoir mieux que les autres, parce qu’ils sont socialement privilégiés depuis toujours.  »

L’ancienne ministre de la justice ajoute : «  Pensons à la France qui nous a tout donné, avant de penser aux prolongements de carrière de quelques-uns ! C’est cela être un vrai responsable politique. Sortons de nos vieilles élites qui ont failli. […] Nous sommes la droite de 2012 ! Assumons-la ! Place à la diversité sociale, professionnelle, et avant tout au peuple au sein de l’UMP ! »

Un autre UMP ? - Un plaidoyer ! Une envie de recadrer et de se distinguer. En tout cas, Samia Soultani-Vigneron, enseignante et numéro 2 à l’IUT de Laval, est en charge de la Parité et de l’égalité professionnelle à l’UMP et s’est faite candidate en face de Guillaume Garot aux dernières législatives, en recevant l’investiture de l’UMP.

Dans le même temps, elle a du faire face à l’UMP Yves Cortès, candidat lui aussi mais dissident et officiellement exclu du parti par Jean François Copé.

Yves Cortès Conseiller général qui se dit loin de la ville centre du département et regrette de ne pas être assez entendu localement – il est le maire actuel de Pré-en-Pail tout au nord du département - s’est également officiellement positionné pour briguer la Mairie de Laval en 2014.

François Fillon qui a apporté son soutien à la lavalloise écrivait dans sa lettre « Chère Samia, je tiens à t’apporter tout mon soutien dans la campagne que tu mènes pour les élections législatives dans la 1re circonscription de la Mayenne et salue ton implication, ta connaissance du terrain, ton courage […] »

Plusieurs à droite - La détermination - « c’est vrai qu’ elle n’a pas froid aux yeux  » - c’est le trait de caractère qui est le plus souvent souligné par ceux qui côtoie Samia Soultani-Vigneron.

Il faut « laisser faire le travail ! » peut-on entendre parfois. Ce qu’apparemment elle réussi. Le travail ? Celui de « chef de file de l’opposition  » et la laisser « monter au créneau  » pour qu’elle prépare le terrain.

D’autres candidats sont en attentes. Certains sont en embuscade et pour Yves Cortès carrément dans les starting-blocs. Des hommes politiques plus connus sur la scène médiatique que Samia Soultani-Vigneron, avec aussi plus de notoriété et qui attendent le moment propice.

Alors faudra-t-il organiser des primaires pour désigner l’homme ou la femme susceptible de concourir en vue éventuellement de ravir la mairie à Guillaume Garot ?


A lire aussi :

A la mairie de Laval : « l’homme de la situation »

Laval de droite à gauche et inversement ?


Retour à la une de votre journal


Réagir

Samia, Rachida : même combat ?

Publié le: 29 juillet 2012
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Dissidence Laval Politique Droite PS LR
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS