| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Faire barrage au FN en appelant à voter pour le candidat Emmanuel Macron, c’est le choix de Samia Soultani-Vigneron. Le front républicain donc comme beaucoup d’autres élus en Mayenne. Avec toutefois des bémols pour la vice-présidente de la Région Pays de la Loire qui est aussi 1re adjointe à la ville de Laval et présidente en Mayenne de Les Républicains. Enseignant-chercheur à l’IUT de Laval, dans le domaine de l’agroalimentaire, elle est candidate dans la première circonscription lavalloise face à Guillaume Garot le deputé PS sortant, et ancien ministre à l’origine de la loi sur le gaspillage alimentaire. Voter Macron mais avec des réserves. Samia Soultani-Vigneron est sur leglob-journal.

Entretien

- Leglob-journal : Vous avez appelé très vite à faire barrage au FN mais avec des nuances sur Emmanuel Macron, pourquoi ?

Samia Soultani-Vigneron : J’ai dit très vite, c’est vrai dans un tweet que « je ne peux espérer pour mes enfants un pays isolé, anti-Europe qui guide le peuple par la peur et le rejet  » en disant non au FN pour ce second tour. Le Pen non ! Mais c’est vrai aussi que je veux exiger un minimum de M. Macron, et qu’il prenne les choses au sérieux. Pour moi, excusez-moi, j’ai toujours eu un discours clair et j’ai assez souvent parler franchement, il me donne l’impression d’être un gamin qui a eu son bonbon après cette qualification au second tour. La situation est bien différente de celle de 2002. Macron n’est pas Chirac. Le vainqueur du premier tour est sans expérience et n’a pour moi jamais fait ses preuves. Et contrairement à Chirac, il ne rassure pas.

- Leglob-journal : En disant cela on sent des réticences, c’est le moins qu’on puisse dire. Ce n’est pas un rejet complet de l’individu ?

Non ! Mais Macron, c’est quoi ? C’est un ovni politique ! Je ne le rejette pas ! Attention, loin de là. Il n’y a pas photo entre Le Pen et lui, et je n’hésite pas, j’appelle à voter pour lui, mais avec effectivement des interrogations. Il faut qu’il arrive à rassembler au moins 70 % des électeurs pour qu’il gagne cette crédibilité nécessaire pour que Marine Le Pen ne puisse pas penser qu’en 2022 elle pourra passer. Car l’heure est grave. Et pour moi, il n’a pas pris la mesure de ce qu’attend le pays et de ce qu’en attendent de lui les Français en tant que Président.

-Leglob-journal : Que voulez-vous dire ?

J’ai l’impression que c’est l’homme qui a tout eu tout le temps, qui a obtenu ce qu’il voulait très souvent or ce n’est pas facile pour les Français aujourd’hui. La période est dure, il n’y a pas d’argent. On le voit bien à Laval, une ville de 50 000 habitants, comme c’est compliqué d’installer ne serait-ce qu’un banc dans un quartier. Macron sera à la tête d’un pays comme la France dans un monde qui bouillonne...Mais Macron, c’est une nébuleuse et on ne peut pas se jeter dans ces bras les yeux fermés.

- Leglob-journal : Ce n’est donc pas un vote d’adhésion, loin de là mais un vote de circonstance ?

On peut dire ça comme cela. En tout cas, Macron, c’est un vote pour moi qui est une attitude en opposition à un vote suicidaire qu’incarne Madame Le Pen, suicidaire pour le pays et l’avenir du pays. Elle a bien essayé notamment de modérer ses propos sur l’Europe mais c’est trop tard. Avec Macron, nous allons aussi dans l’inconnu même si ce n’est pas la même, et même si ce n’est pas un vote d’une extrême dangerosité pour la France.

- Leglob-journal : Emmanuel Macron on sait d’où il vient et pourtant vous vous interrogez ?

Oui, justement. Vous savez, je fais partie de ce qu’on appelle les privilégiés de la République. Je suis fonctionnaire, ce qui me donne de la liberté. J’enseigne à l’Université et j’ai une très grande liberté d’expression dans mon travail. J’ai de la chance de ce point de vue là et je ne suis pas certaine que beaucoup de français aient la même possibilité.

Avec mes collègues, enseignants comme moi, je reste dans un microcosme. Tout comme Emmanuel Macron est dans son microcosme. Ce n’est pas un reproche, c’est la réalité. Il se trouve dans son monde. Je crois qu’il faut sortir de ce monde et aller dans la vraie vie, dans les quartiers par exemple rencontrer les Français et s’apercevoir que loin de distendre les liens avec eux, cela rend plus tolérant. Et moi depuis mon engagement en politique en 2006 à l’UMP, je suis allée à leur rencontre. Cela m’a ouvert et j’ai pu comprendre les gens qui nous entourent, et cela m’a rendue plus tolérante.

- Leglob-journal : Vous le trouvez un peu « hors sol » comme on dit ?

Écoutez, je pense qu’Emmanuel Macron est dans son univers, son microcosme et pour moi un Président doit toucher la terre, les gens et avoir de l’empathie. Vous savez, le Président François Hollande est venu à Laval il y a quelques jours en visite à la Banque alimentaire et dans une entreprise de fabrication de textiles qui travaille beaucoup pour les ministères régaliens, et bien le président de la République a déclaré à la presse à propos de ce deuxième tour de cette élection : « un vote, ça se mérite (…) et ça se porte ». Et bien je suis d’accord à 100 % avec lui.

- Leglob-journal : Que vous inspire le score de Benoit Hamon en Mayenne ?

Deux choses et je voudrais poser à mon tour une question : qui a fait campagne pour Hamon ? Personne ! Et nationalement, le PS non plus ne l’a pas soutenu, pourtant c’était le candidat socialiste issu de la Primaire. Sa propre famille politique n’a pas voté pour lui manifestement. Hamon a été lâché par les siens. L’autre chose, c’est bien-sur et puisque vous l’évoquez, les législatives. La première circonscription où je me présente est un territoire où le socialiste Guillaume Garot est le député sortant. Avec l’avènement d’En Marche ! et si il obtient l’investiture, c’est peut-être pour lui une chance. Mais il sera obligé de composer avec les autres. Béatrice Mottier qui a rallié En Marche ! Mais pour l’heure, c’est le second tour de la Présidentielle qui doit préoccuper les Français.

Propos recueillis par Thomas H.


1 commentaire

Réagir

Samia Soultani-Vigneron : « je vote Macron, contre un vote suicidaire pour notre pays »

Publié le: 27 avril 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Politique Elections Présidentielles2017
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS