| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Législatives 2017, les 11 et 18 juin. À coté des professions de foi officielles ou des déclarations d’intention, que sait-on de Samia Soultani-Vigneron qui brigue pour la deuxième fois un poste de député dans la 1re circonscription de la Mayenne ? Qu’elle est enseignante-chercheure à l’IUT de Laval ? Première adjointe au maire de Laval ? Vice-présidente de la Région Pays de la Loire ? Certes. Mais de la femme ? Que sait-on de celle qui se trouve derrière la politique ? Leglob-journal dresse toute une série de portraits des candidats aux Législatives. Zoom sur Samia Soultani-Vigneron.

- Par Thomas H.

En 2004, elle choisit la France et devient française, « Quelle fierté ! », c’est ce qu’elle avait écrit sur son blog à l’époque. En 2006, elle entre à l’UMP. Deux ans plus tard, elle est élue à Laval. Voilà résumé le parcours éclair sur six années seulement de l’ascension politique de Samia Soultani-Vigneron.

Depuis la voilà devenue la première adjointe de François Zocchetto, la n°2 de la ville de Laval. C’est grâce au "ticket" d’alliance UMP-UDI qui a été scellé avant le scrutin des dernières municipales, que l’alternance a été permise dans la capitale mayennaise.

« Localement, en 96, il y avait quoi comme modèle de la gauche ? » questionne-t-elle pour justifier son passage paradoxal à droite, alors qu’elle s’est toujours déclarée investie pour la défense des Droits de l’Homme dans son pays. « Il y avait Jean-Christophe Boyer et Guillaume Garot ! Alors vous pensez-bien !  »

« Ni lire, ni écrire »

Amoureuse de ce que la France représente, elle fait la différence avec son pays d’origine, le Maroc où elle est née en 1972. « Le Maroc, l’absence de liberté... je me souviens mon père, il vendait des légumes dans la capitale marocaine et dormait le soir sur des cagettes ! Quant à mon grand-père, raconte-t-elle avec un brin de fierté, qui ne savait ni lire, ni écrire, eh bien, il est devenu un des hommes d’affaires les plus puissants de sa ville ! » Samia Soultani-Vigneron estime en rappelant ces exemples issus de sa propre famille qu’ « on peut s’en sortir par le travail ! ». C’est un de ses crédos.

Elle a un temps « rêvé d’USA » dit-elle simplement. Mais au lieu de ça, elle rencontre son futur mari. Monsieur Frédéric Vigneron. D’autres rêves en somme. En 2005, « enceinte de ma deuxième, je devais accoucher en mai  » et ingénieur agronome après des études en Tunisie, « j’ai dû choisir entre deux postes. Laval, sans être sûre de l’avoir et un autre à Lyon... ». Mais ce sera finalement Laval.

Samia Soultani-Vigneron se rend bien compte qu’elle a eu une « ascension fulgurante ». L’actuelle présidente de Les Républicains en Mayenne sait compter avec son destin. Même si il a été souvent contrarié. « Les circonstances, les rencontres, etc., si tout cela doit arriver, faut laisser faire le hasard. » En même temps, elle avoue qu’il ne « faut pas prendre les choses trop au sérieux, j’ai appris ça à mes dépends, le jour où j’ai raté le concours de Médecine, car là, je me rappelle, tout s’est effondré ! » alors qu’elle était « programmée et destinée » à devenir médecin. Avec l’expérience, Samia Soultani-Vigneron a pris conscience que « notre destin nous guide vers des destinées que l’on a pas choisies  ».

Samia Soultani-Vigneron aux convictions appuyées

En ce début d’été 2012, elle entre dans le «  Mouvement des 110 », un groupe de femmes de droite piloté par l’ancienne Garde des sceaux Rachida Dati qui souhaite créer un « courant au sein de l’UMP  » pour incarner celles et ceux qui sont redevables de la République. L’ascenseur sociale. À l’époque Samia Soultani-Vigneron, enseignante et numéro 2 à l’IUT de Laval, est en charge de la Parité et de l’égalité professionnelle à l’UMP.

La fidélité, c’est une des vertus de cette femme qui est devenu en Mayenne « Référente Droite Forte ». Droite Forte, un autre courant crée au sein de l’UMP par Guillaume Pelletier, un transfuge du FN. Convictions appuyées. Plus récemment, elle a soutenu Fillon à la dernière Présidentielle, sans faiblir, en bonne mousquetaire, avec d’autres politiques mayennais, qui se voulaient « Tous pour un et un pour tous  ». On connaît la suite.

Fidèle ? Il faut dire que François Fillon l’avait soutenue en 2012, lorsque Samia Soultani-Vigneron avait croisé le fer avec Guillaume Garot pour le poste de député. C’était une première pour elle. Le maire de Sablé avait écrit dans sa lettre adressée à la candidate : «  Chère Samia, je tiens à t’apporter tout mon soutien dans la campagne que tu mènes pour les élections législatives dans la 1re circonscription de la Mayenne et salue ton implication, ta connaissance du terrain, ton courage […] »

Bien vu. Samia Soultani, c‘est tout cela à la fois disent ceux qui la soutiennent à fond. Les autres sont nettement plus critiques. Pas simple en effet de se faire accepter telle quelle. La définir, simplement comme le fait par exemple un conseiller municipal d’extrême-droite à la ville de Laval par « la Franco-marocaine », c’est déjà faire preuve, à tout le moins, de distanciation. Dernièrement, elle lui a écrit sur leglob-journal une lettre ouverte.

Image du compte twitter de Samia Soultani-Vigneron

Le regard distordu, elle en est consciente d’ailleurs dans cette Mayenne où le microcosme politique de droite est très misogyne pour ne pas dire autre chose. « Vous êtes une femme et une femme qui n’est pas d’ici ! En Mayenne, on a pas trop l’habitude...  » s’est-elle entendue dire et rapportait-elle avec sincérité dans un de ses discours prononcé lors de la Convention régionale Pays de la Loire de la Droite Forte en Septembre 2013.

Samia Soultani-Vigneron, « la battante » comme le soulignent ses afficionados, avait aussi écrit sur son blog, qu’elle se voulait déterminée. Ce qu’elle est. Cela ne l’empêchait pas d’écrire « j’ai conscience que le chemin politique est épineux et la pente est raide mais l’espoir de voir un jour la France comme je l’ai rêvée me donne la force de m’engager sur tous les fronts ».


Réagir

Samia Soultani-Vigneron : « notre destin nous guide vers des destinées que l’on ne choisit pas »

Publié le: 8 juin 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Politique Photographie Législatives2017
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Lisez leglob-journal - Nous contacter par mèl : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS