| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Germaine Brochard, femme et résistante, à MayenneEn Mayenne, un hommage aux femmes engagées pendant et après la Seconde Guerre mondiale, au Mémorial des Déportés - A partir du 8 mars prochain et jusqu’à la fin de l’année 2017, à l’occasion de la Journée Internationale pour les Droits des Femmes, l’Association pour le Mémorial de la Déportation rend hommage aux femmes engagées pendant et après le dernier conflit mondial. Le Mémorial des Déportés de la Mayenne à Mayenne propose toute une programmation sur ce thème (conférences, ateliers, etc.) avec comme fil rouge, l’exposition Femmes engagées.

- Par Élodie Mahot*

Femmes engagées a été pensée, créée et conçue par notre association, avec le soutien d’autres organismes ou d’associations (comme Femmes solidaires 53, CIDFF, etc. ). Les femmes, en Mayenne et en France, pendant la Seconde Guerre mondiale et après, ont longtemps été les grandes oubliées de la mémoire officielle et collective. L’objectif pour nous avec cette exposition c’est de mettre en avant toutes ces femmes souvent restées dans l’ombre.

Dès le départ, nous avons souhaité un hommage à deux niveaux : un hommage local avec les femmes engagées en Mayenne et un hommage national avec des Françaises engagées pendant et après la guerre. Nous ne voulions pas réduire leurs actions qu’à la guerre. En effet, après 1945, certaines Françaises ont continué à s’investir dans des combats humanistes : lutte contre les discriminations, défense des droits des femmes, etc. L’exposition aborde également l’évolution du droit des femmes depuis 1944 et les inégalités qui persistent malgré l’engagement de ces Françaises.

Lire aussi : Libération : l’armée des civils sans grades

Cela fait près d’un an que nous préparons cette exposition (d’une vingtaine de panneaux) avec les bénévoles de l’association, les volontaires en service civique et les partenaires : recherches aux archives départementales, contact avec les mairies, identification et contact avec leurs descendants (jusqu’au Canada et en Grèce), etc.

Comme cette archive révélatrice : « Pendant toute la durée de ses services Mademoiselle Martin n’a cessé de faire preuve d’un dévouement et d’un mépris du danger absolus, incarnant dans la période sombre de l’occupation le type de la Française courageuse et magnifique qui fait honneur à son pays. » Cette phrase est extraite du rapport d’activité du 31 décembre 1946 rédigé par Pierre Coste qui était responsable départemental de Libé-Nord. Il parlait d’Odette Martin, une femme résistante de la Mayenne. (© Archives de la Mayenne, 1903 W)

En Mayenne, pour cette exposition, nous avons recensé plus de 80 femmes, reconnues comme résistantes, ou bien justes parmi les nations. Pendant la guerre et au péril de leur vie, elles étaient agents de liaison, assistantes de résistants, combattantes de l’ombre... Elles ont caché des maquisards, des prisonniers de guerre français ou des Juifs ; elles ont mis leur maison à la disposition des résistants…

Lise de Baissac, femme et agent de liaison en MayenneElles étaient cultivatrices, secrétaires, infirmières, institutrices…

Odette, Marie, Suzanne, Madeleine ou Germaine, pour elles, leurs actions étaient « ordinaires ». Geneviève de Gaulle-Anthonioz expliquait d’ailleurs en 1998 : « Je ne suis pas une héroïne, mais je revendique le terme de résistante. Au fond, entre la Résistance et ATD [Aide à Toute Détresse, NDLR] , il y a un cheminement commun : le refus de l’inacceptable. »

Dans le contexte actuel d’intolérance, de résurgence des idéologies extrémistes et des fanatismes, il nous semble important de montrer en exemple ces destins et ces engagements. Ces femmes ont prouvé par leur courage et leur détermination que la solidarité et la tolérance étaient nécessaires pour construire un avenir plus radieux. Et justement chaque année, l’Association pour le Mémorial de la Déportation (AMD) propose au public des temps forts en lien avec la mémoire de la déportation, la Seconde Guerre mondiale ou les Droits de l’Homme.

Notre association a ouvert en 2012, le Mémorial des Déportés de la Mayenne, qui est un lieu de mémoire, de visite, de pédagogie.

Au-delà de cet hommage départemental, ce lieu a vocation d’éveiller les consciences, de transmettre les valeurs des déportés rescapés (Plus jamais ça !) et d’apporter sa contribution à la lutte contre les discriminations, mais aussi contre les extrémismes.

L’année 2017 est marquée par un double anniversaire : les 10 ans de notre association et les 5 ans du Mémorial.

* Élodie Mahot est guide-animatrice au Mémorial. Cet article a été écrit en concertation avec toute l’équipe qui a travaillé à l’élaboration de l’exposition Femmes engagées.

Programme détaillé autour de l’exposition ici


Réagir

Suzanne, Madeleine ou Germaine : ces femmes de l’ombre, combattantes et engagées

Publié le: 20 février 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Cultures Mayenne Libertés Histoire
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS