| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Par le 1er secrétaire fédéral du PS de la Mayenne - La façade du siège des socialistes Mayennais, une nouvelle fois dégradée. Acte de malveillance, en apparence gratuit et lâche, ces actions s’inscrivent dans une récente tendance très en vogue prenant pour cibles les locaux du Parti Socialiste ou les permanences de député. En Mayenne, c’est la troisième fois, en quelques mois, que la permanence du PS est taguée. Des croix gammées lors de la Manif pour tous, et donc par deux fois en quelques semaines à propos de la Loi travail et de l’usage par le gouvernement de l’article 49-3 de la Constitution française.

- leglob-journal

Pour beaucoup de français ces faits peuvent paraitre anodins : après tout il n’y a pas mort d’homme ! Chaque jour beaucoup de nos compatriotes sont victimes de violences. Les partis politiques n’ont pas l’exclusive du vandalisme. C’est fort et inquiétant. Elles sont un révélateur et témoignent de l’état de santé de notre démocratie.

Tribune Libre

Par Jean-Pierre Le Scornet*

Certes les partis politiques ont mauvaise presse. Pour de bonnes et de mauvaises raisons ! À bien des égards, ils sont critiquables en effet. Les Français d’ailleurs sanctionnent leur fonctionnement opaque, leur entre-soi. Les demandes de renouvellement des pratiques tardent à voir le jour. Les partis politiques s’égarent trop souvent dans des luttes de pouvoir. Mais ils jouent aussi un rôle essentiel dans notre démocratie.

En s’attaquant ainsi à ce qu’ils ont de plus visible, leur façade, on touche à la représentation même de la place qu’il leur revient dans le fonctionnement de notre démocratie. Aucun mécontentement, aucun débat, aucune idéologie ne peut justifier, légitimer, une telle agression que je qualifie de vandalisme politique.

Que beaucoup de nos concitoyens soient en colère vis-à-vis de l’actuel gouvernement, cela ne m’a pas échappé ! Que des catégories de la population soient déçues, ce n’est pas non plus une surprise ! Mais pour autant ces permanences politiques n’ont pas vocations à devenir les nouveaux punching-ball de tous les mécontentements catégoriels.

En s’attaquant aux locaux politiques ce sont non seulement des outils de l’engagement politique de militants, sincères et engagés pour des valeurs, qui sont agressés, mais c’est la légitimité même de leur conviction que l’on cherche à intimider, à contester.

Cette adresse violente à notre égard est d’autant plus paradoxale que sur la Loi Travail, elle fait l’objet entre nous, entre socialistes Mayennais, de débats internes très vifs et très disputés. Il n’y a pas d’ailleurs d’unanimité pour la soutenir !

J’entends dire que cette attaque serait la réponse faute de dialogue avec les organisations syndicales. Il y a beaucoup à redire évidement sur la méthode préparatoire à la fabrication de cette loi ; des discussions se sont néanmoins tenues avec l’ensemble des forces syndicales. Et sur un plan local, cet argument n’a pas de sens car les portes de la Fédération socialiste de la Mayenne sont ouvertes à toutes celles et ceux qui souhaitent dialoguer y compris pour ceux qui doutent ou sont en désaccord avec l’action gouvernementale.

Dans une démocratie rien ne peut justifier la violence. Je suis étonné de la faiblesse des réactions politiques mayennaises face à ces agissements. Hormis le Président d’Europe Écologie Les Verts 53, aucun appel, aucune indignation officielle des autres formations politiques. Silence Radio ! Je le regrette profondément !

Je crois nécessaire aussi de dénoncer les dérapages de quelques individus, peu nombreux il est vrai, qui publiquement excusent ce type d’action ou décomplexent ce genre de comportement. Tous cela est contraire à l’esprit et aux valeurs de la République. La démocratie se nourrit de débats, pas des insultes et des attaques contre les biens.

* Jean-Pierre Le Scornet est 1er secrétaire fédéral du parti socialiste de la Mayenne, il est aussi Conseiller régional des Pays de la Loire.


Réagir

Tribune Libre - « La démocratie se nourrit de débats, pas de vandalisme politique »

Publié le: 18 mai 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Actuel Politique PS Tribune Libre
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS