| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Par Michel Guillet rédacteur en chef L’avenir agricole - Plus de presse et plus d’indépendance ! leglob-journal qui prône en Mayenne la liberté d’expression, l’indépendance, et la nécessaire distanciation vis à vis des pouvoirs est totalement pour et même à 200%. En publiant cette Tribune LIbre, leglob-journal soutient son confrère L’avenir agricole qui connait des difficultés pour accéder à l’information de la Chambre d’agriculture de la Mayenne qui « (...) ne comprend la presse que dans la mesure où elle l[a] sert. » « Aujourd’hui nous dit encore Michel Guillet L’avenir agricole, seul hebdomadaire de la presse agricole départementale en France à ne pas être la propriété des organisations agricoles, est la propriété d’une association de lecteurs, Graines d’avenir. Ses adhérents défendent et garantissent l’existence d’une presse agricole locale, libre et indépendante des organisations (agricoles ou non).  » Aussi L’avenir Agricole doit pouvoir travailler sans entrave pour que vive la liberté et la pluralité de la presse en Mayenne

- leglob-journal

Un communiqué, sinon rien ! L’exigence transparaît dans les lignes du mail adressé aux rédactions des quotidiens nationaux. La Filpac-CGT (la Fédération des travailleurs des industries du livre, du papier et de la communication) assume. L’exigence était de publier la tribune de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, jeudi 26 mai. Avec la non-parution de l’édition du jour, les récalcitrants ont payé le prix du chantage. Perçue comme un telle, c’est la dernière atteinte à la liberté de la presse et à la pluralité des médias. Rares sont ceux qui ont accédé à la demande, sous des formes différentes.

D’autres diraient, « une bonne presse est une presse docile, c’est-à-dire soit tenue à distance, soit tenue en laisse » comme le rappelle le New York Times. Ici en Mayenne, la chambre d’agriculture et la FDSEA-JA ont chargé les deux armes. Deux précautions valent mieux qu’une ; on n’est jamais trop prudent.

Tribune Libre

Par Michel Guillet

Depuis ses origines (1945) la presse agricole départementale en France est conçue comme une lettre d’information destinée aux adhérents du syndicalisme majoritaire FDSEA-JA. Les Mayennais en avaient été épargnés, car depuis 1888, le syndicalisme n’a jamais été en mesure de prendre les rênes de L’avenir agricole ou des titres qui l’ont précédé. En janvier 2016, le trouble est réparé par la création d’une publication hebdomadaire par le syndicat FDSEA-JA et la Chambre d’agriculture, largement dotée de 75 000 € de fonds publics et des contributions financières de nombreuses organisations agricoles du département.

Une autre communication est alors installée dans les mains de la Chambre d’agriculture et de la FDSEA-JA, qui s’accordent pour diffuser à leur seul outil de communication, les informations de l’établissement public, porteur d’une mission de service.

L’accès à l’information est alors réduit. Dans un premier temps, la Chambre d’agriculture donne ses infos aux deux journaux, mais avec une dizaine de jours de retard à L’avenir agricole, pour une publication avec 2 semaines de retard. Ensuite, on ferme la porte et la Chambre d’agriculture prend une décision dite « politique » de refuser ses articles à L’Avenir agricole pour favoriser le nouveau journal syndical. Une presse tenue à distance.

Pourquoi tout cela ? Parce qu’une partie du monde agricole ne comprend la presse que dans la mesure où elle les sert. Or comme média indépendant, L’avenir agricole est pluraliste dans ses choix de sujets. Le journal parle et laisse la parole à tous les syndicats (et non aux seuls syndiqués), à toutes les productions, à toutes les opinions ou prise de positions, il ne soutient personne, il donne l’info. Il ne choisi pas ses interlocuteurs en fonction de leur appartenance syndicale. Il laisse le lecteur se faire son propre avis, ne dicte rien à personne et ne donne pas qu’une partie de l’info. Au contraire d’une large partie de la presse agricole départementale en France.

J’ai la volonté d’accompagner l’opinion, semaine après semaine, de décrypter et mettre en lumière et en débat la marche du monde, de tisser des liens entre tous ceux qui réfléchissent à changer la société, ou pour des agriculteurs à changer leurs méthodes de travail. Les lecteurs qui le soutiennent, les amis qui m’accompagnent, ceux qui le font connaître en sont persuadés.

La presse vit d’une perpétuelle contradiction. Elle est à la fois un pilier de la démocratie et un commerce. L’arme absolue contre les plumes incontrôlables, c’est la pub ! Le retrait des budgets de publicité par un annonceur est une épée de Damoclés, la publicité est une part importante du chiffre d’affaires de la presse. Pour ceux qui font l’actualité, l’arme c’est l’interdit et cela qu’ils soient maire, ou syndicaliste. L’interdit de diffusion des informations à certains journaux ou encore la grève qui conduit à ne pas imprimer un quotidien.

Le pluralisme de la presse est inséparable de la démocratie. Et il faut préserver la condition, sans laquelle le pluralisme n’est qu’une vue de l’esprit , à savoir l’indépendance.

Michel Guillet est Directeur délégué, rédacteur en chef de L’avenir agricole

- grainesdavenir aveniragricole.net


Réagir

Tribune Libre - Liberté et pluralité de la presse en Mayenne

Publié le: 28 mai 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Presse Disparités Politique Journalistes Tribune Libre
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS