| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Nous vivons dans le monde de l’illusion, à faire semblant. Nous sommes comme dans une cours de récréation, des gamins qu’on leurre et qui ont le sentiment de se faire avoir. Sauf que c’est un jeu qu’on ne devrait plus jouer en tant qu’adultes. C’est en écoutant autour de soi que l’on se rend compte. Écoutons cette France muette en apparence qui nous dit que tout ça finalement c’est du « même acabit ! » Et que c’est même « kif-kif bourricot ! » ? Ce sont des extraits de phrases glanés ici et là ces derniers temps et qui finalement ne disent pas grand-chose de bien.

Par Thomas H.


Une dominante rose !Des formules bien lapidaires en tout cas. Mais au fait de qui parlent-elles ?

Qui est ce « ça » pour ceux qui pensent que rien n’est clair ? Est-il évoqué l’UMP qui tripote les urnes pour se trouver un chef, fait trainer les choses en créant une sorte de feuilleton insoutenable relayé par la presse ? Parlent-ils de ces hommes politiques qui s’étripent pour le pouvoir sans considération pour leurs idées ? Ou bien de cette gauche qui a été porté aux nues et qui donne l’impression de mettre en place un programme de droite en ne tenant pas compte de ses promesses ? Y’a un peu de tout ça, en fait, dans ce melting-pot de la contestation passive. Dans ce tango lancinant et dangereux du «  plus ça va moins ça va ! ».

Le courage de se lever - Ceux qui sont tombés dans la précarité par la faute de politiques économiques mises en place au nom du libéralisme ces 20 dernières années savent que l’espoir s’éloigne.

Même chose pour ceux qui plus récemment au nom de l’austérité qui ne dit pas son nom et qu’on dit salavatrice, n’en peuvent plus. Ils n’ont plus que le courage de se lever le matin pour aller travailler mais plus celui de redresser la tête et de dire non ?

Chez nous en France ce serait donc « kif-kif bourricot ! », dit la majorité silencieuse. Envoler le changement, la belle promesse du changement, du « changer la vie », cette grande idée qui a réuni et séduit, mise en avant par la Gauche, et par François Hollande avant d’être élu.

Déception - Le gouvernement déçevrait. Déjà. Pourtant 6 petits mois se sont à peine écoulés. Il donne l’impression de trainer et de pinailler sur des dossiers portant avancés depuis des années comme des étendards de modernité, comme « le mariage pour tous » ou bien le vote des étrangers aux élections locales. Nos dirigeants actuels se font tirer l’oreille, et reculent.

Ils ne renvoient pas une image claire de leur action et ne conçoivent la mise en place de leur politique qu’à parti du moment où elle satisfait tout le monde. Mais ce n’est pas possible !

Partant de ce principe, il n’y aurait jamais eu d’avortement légalisé ou bien de peine de mort abolie.

Rassembler divise ?

Un fond Bleu !

Ce gouvernement n’aurait donc pas le courage de dire « non, nous le ferons ». L’idée est communément répandue, il suffit d’ouvrir ses oreilles pour l’entendre. Ce gouvernement pense que sa politique, pourtant forcément clivante par nature comme l’est celle de la Droite par ailleurs, doit absolument faire consensus. Mais encore une fois ce n’est pas possible.

Non, Monsieur le président de la République Française, la politique que vous souhaité menée n’est pas celle de la Droite. Rappelez-vous que la Gauche vous le savez bien a toujours eu une tradition d’ouverture et de liberté, et prône l’égalité entre les individus comme principe morale premier.

Non, la Gauche et la Droite ne peuvent pas être faites du même bois. Ce n’est pas du pareil au même, « bonnet blanc et blanc bonnet » pour reprendre une formule d’un temps pas si lointain. Votre politique sur laquelle vous avez été élu ne peut pas être du « même acabit » que celle qu’a menée le gouvernement ces 5 dernières années. Et si vous y êtes contraint par la conjoncture, cela ne peut pas être en tout cas pas aussi clairement.

Le pouvoir de faire rêver

Non, la politique du changement ce n’est pas des pratiques d’exclusion contre les Roms et la matraque qui tombe sur les opposants à un aéroport que les défenseurs de l’écologie rejettent, et sous prétextent qu’ils occupent un terrain. Bien sûr, il y a le droit et la légalité de la propriété privée et ceux qui l’objectent ont raison. Mais au final, ce sont des pratiques qui démontrent tristement que la Gauche au pouvoir a perdu de son pouvoir de faire rêver.

Matraque et démontage. Rêve et réalité. Statuquo et désillusion. Nous en sommes là.

Oublions un peu cette « réal-politique » qui pervertie et conduit au désastre.

Montrez-nous s’il vous plait très vite, le vrai visage de la Gauche, grâce auquel vous avez pu être élu.



Réagir

Une gauche peureuse ?

Publié le: 7 décembre 2012
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: Editorial
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS