| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

« La commune, une idée d’avenir  », c’était le thème de la 68e Assemblée générale de l’Association des Maire de France 53 qui s’est tenu à Gorron. Au XIe siècle cette idée émerge. C’est avec la Révolution Française que les agents municipaux – et les maires - sont élus au suffrage direct pour 2 ans et sont rééligibles. Le millier d’élus de proximité présents Samedi 19 novembre à Gorron dans l’Espace Colmont ont pu entendre disserter longuement sur « la commune une idée d’avenir », sur l’intérêt de l’échelon communal, et sur « sa modernité, sa légitimité » réaffirmées.

- Par Thomas H.

Le président le région Pays de la Loire Bruno Retailleau (LR)« La commune, c’est la modernité a dit le président de la Région Pays de la Loire à la tribune citant l’inventeur des régions, Olivier Guichard l’un de ses prédécesseurs, et elle est encore légitime ». Bruno Retailleau qui s’est déclaré «  départementaliste, ne souhaite pas qu’on supprime le département - agglomération en quelques sorte de communes même si ce n’est pas le cas administrativement - , le faire a-t-il lancé à l’adresse d’Olivier Richefou le président du conseil départemental et adjoint au maire de Changé, ce serait le délitement de nos territoires  ».

Pensée unique

Olivier Richefou s’exprimant dans une table ronde a expliqué pour sa part, qu’il « n’était pas pour la pensée unique, je dis non au modèle unique et aux carottes fiscales mais en la matière évoluer, il le faudra nécessairement ». Pour donner un peu de corps extérieur au monde politique, et aux échanges à la tribune, un sociologue de service était chargé d’apporter des réflexions appartenant aux administrés, comme si l’élu en général n’était plus vraiment en phase avec lui ou bien légèrement déconnecté ; le sociologue a parlé de « mutualisation » un mot qu’il a qualifié de « très vertueux » et que les Français affectionneraient tout particulièrement. Mutualisation égale tout de même rationalisation et économie d’échelle. C’est du moins qui est généré.

Mutualiser, c’est bien ce qu’ont fait un petit paquet de communes dans le département voisin du Maine et Loire, en surfant sur la loi qui permet les « communes nouvelles » donc les regroupements. Selon Estelle Grelier, la secrétaire d’État chargée des Collectivités Territoriales « la bonne échelle d’une commune nouvelle, c’est le bassin de vie. Évoquant ce qui s’est passé dans le pays des Mauges, elle a rappelé que grâce à ces regroupements, fusions et rapprochements « le nombre de communes dans le Maine et Loire avait baissé de 30 %, ce qui est considérable ».

Pour autant faudrait-il en passer par là ? Serait-il convenable de baisser artificiellement le nombre de commune même si elles sont plutôt petites en France ? Est-ce un phénomène qu’il faut circonscrire au monde rural ? Pas certain. Mais alors comment appréhender l’outil ?

Le même bassin de vie

Selon Olivier Richefou, le président du conseil départemental « Laval et les communes alentours ont le même bassin de vie et le regroupement de communes ne doit donc pas être réservé au seules communes rurales  » a t-il lancé en s’excusan à François Zocchetto, le sénateur-maire de Laval assis au premier rang, au coté de Jean Arthuis, l’ancien maire de Château-Gontier et Député européen.

La secrétaire d'Etat aux collectivités territoriales Estelle Grelier a réveillé la salle. La ruralité, il en a été aussi question. Selon Bruno Retailleau, « les territoires pauvres en démographie ne doivent pas être pénalisés ». Le monde rural - cheval de bataille du député UDI Yannick Favennec - serait trop souvent assimilée à « la France d’hier ; il y aurait donc a lancé le président de la Région avec un pointe d’humour mêlée d’un léger agacement - rappelons que le sénateur a été président du conseil général de Vendée -« les enracinés du local et les agités du global ! ». Rires dans la salle. Mais pour autant, il n’y a pas selon Bruno Retailleau de « France à deux vitesse ».

Sur l’intercommunalité, - il en existe 9 en Mayenne – Joël Balandreau - vétérinaire, Maire d’Évron, président de la communauté de communes des Coëvrons et conseiller départemental UDI - a rappelé que son “interco” fédérait 500 élus. C’est beaucoup, comme le nombre de mandat qu’il a sa charge. Il a analysé aussi que « les citoyens se méfient de la superstructure en général et que celle-ci commence à l’intercommunalité ». Joël Balandreau a également mis en garde en disant « attention aux élus schizophrènes qui viennent à l’intercommunalité, en siégeant dans la collectivité pour y défendre leurs communes !  ». Mais après tout n’est-il pas légitime de se sentir concerné par sa commune lorsqu’on représente ces concitoyens et qu’on est investi d’une mission d’élu de la République, même si on est en « solidarité » avec les autres communes dans l’intercommunalité ?

L’importance de l’école de proximité

«  Jamais la commune n’a été aussi nécessaire » a résumé Alain Dillis le président de l’Association des Maires de France en Mayenne et maire de la petite commune de Saint-Germain-de-Coulamer. « Je voudrais aussi rappeler a-t-il dit l’importance de l’école de proximité comme moyen d’aménagement du territoire » ; défendre l’École, une prise de position un peu décalée en Mayenne ; ce n’est pas dans ce département du Nord-Ouest de la France que l’on trouve le terreau le plus propice pour ça. De nombreuses petites structures éducatives à une ou deux classes ont été fermées en Mayenne par les services de l’Inspection d’académie, parfois au grand désarroi des maires concernés.

« Parler d’aménagement du territoire, c’est aussi faire des choix de société » a déclaré Alain Dillis qui a rappelé que « ¾ des Français ont la commune au cœur selon un récent sondage (...) et qu’il fallait faire cause commune. C’est à nous maintenant d’inventer un monde rural, du local et de la modernité ».


Réagir

Vive « la commune, une idée d’avenir »

Publié le: 21 novembre 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Politique Cité Fusion Ruralité
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS