| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Des mots pour la Paix

Dimanche 30 avril 2017 s’est achevé le 25e Festival du Premier roman de Laval. De nombreux amoureux des livres et des mots se sont retrouvés sur l’esplanade du Château-neuf, dans le village éphémère du Festival lavallois accueillant livres et auteurs.

- Par Marrie de Laval

À travers des cafés littéraires, des tables rondes et des rencontres parfois informelles, des conversations ont su enrichir le débat et alimenter quelques controverses entres les auteurs, les modérateurs et des visiteurs.

A été particulièrement impressionnant de profondeur et bouleversant d’émotion, le Café littéraire consacré aux « mots pour la paix » et animé par Olivier Nahum. À travers l’évocation du processus de Paix en Colombie, du destin de l’Algérie construit avec ou contre la « puissance coloniale », et les souvenirs de guerre du journaliste-reporter Sorj Chalandon notamment en Irlande du Nord, les thèmes du Pardon, de la repentance et la réconciliation nationale ont été évoqués et largement illustrés.

Dévoiement et banalisation des mots

Si les mots ont un sens, leur dévoiement et leur banalisation furent dénoncés. En revenant à leur sens véritable, l’horreur ou la compassion ont permis de dresser une multitude de portraits d’hommes et de femmes remarquables, personnages réels ou fictifs.

Le Café littéraire consacré aux « mots pour la paix » et animé par Olivier Nahum

Jean Rouaud expliquait ainsi que « la loi du Talion était là pour qu’un équilibre juste soit retrouvé dans cette forme de justice ». Hector Abad se désolait lui, du « rejet du processus de paix avec les FARC par les populations locales et de son incapacité personnelle, à travers ses œuvres, à faire accéder au Pardon la société civile dans son ensemble ».

Pour autant, avec ces deux auteurs, il devenait plus facile de comprendre que, comme dans l’équilibre du Talion, le Pardon ne peut exister qu’en face d’une repentance profonde et sincère. Malheureusement, le parcours de vie, propre à chaque individu, ne permet pas une maturation commune et concomitante pour que les peuples des Nations meurtries accèdent rapidement à la réconciliation nationale.

Ce débat consacré à la recherche de la Paix, si prometteur d’un avenir meilleur et serein paraissait aller à rebours de ce qui paraît se produire en Europe avec la monté des extrêmes, des nationalismes exacerbés et les régimes autoritaires.


Réagir

Vive le 26e Festival du Premier roman de Laval !

Publié le: 5 mai 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Laval Idées Littérature MarrieDeLaval
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS