Au moins 3 têtes pour un siège

Objectif la mairie de Laval, directement ou de façon indirecte! Par ordre alphabétique voici les candidats qui sont, au moment où leglob-journal.fr publie, des têtes d’affiches réelles ou bien même virtuelles dans la «course» électorale de la ville-capitale de la Mayenne.


jcboyer2.jpg

 

Jean-Christophe Boyer – PS et pour Guillaume Garot «l’Homme de la situation». Bien dans son costume de «maire n°2» à Laval , ce communicant décrié et «parachuté» – il est né au pays de la Clairette – a sur ses épaules le poids de la non-défaite!

ggarot2.jpg

 

Guillaume Garot  – Il reste le patron du PS en Mayenne et il fait prendre des risques à sa ville en restant ministre. S’il sait «tirer les ficelles», les électeurs qui croient comme lui, à un bis repetita, aimeraient aussi que la victoire ne tiennent pas du miracle.

jcgruau2.jpg

 

Jean-Christophe Gruau -Tête de liste FN, décomplexé. Sous François d’Aubert, il s’occupait du bulletin municipal et en «bon démocrate» n’a pas supporté d’être évincer par le jeu de l’alternance. Aurait bien aimer faire alliance avec, comme il l’écrit ,«François Soultani et Samia Zocchetto».

fzocchetto2.jpg

 

Francois Zocchetto – UDI proche du «big boss», Jean Arthuis. Pas de train de sénateur pour l’avocat, avec en second sur sa liste l’UMP Samia Soultani-Vigneron, une «fan de Sarkozy » et de la Droite forte. Un ticket qui se veut gagnant.


Laisser un commentaire