De plus en plus d’hommes et des femmes sandwich!

Le sandwich s’impose. Par la force de «la crise». La Mayenne n'est pas épargnée par ce nouvel élément de société qui crée des attitudes. Le déjeuner du midi « vite fait sur le gaz » détrône de plus en plus l’installation devant une table de resto même si l’établissement dispose d’un menu de type ouvrier ou une « formule : une entrée, un plat. ». En ville, les néo-consommateurs mayennais ne boudent pas le sandwich bien au contraire. Parfois, très onéreux.

Par Thomas H.

Le sandwich, en question, dans cette boutique est à 5 euros 50 ! Certes, il est entouré d’une faveur grise, un petit ruban pour éviter que les deux parties ne s’ouvrent. La garniture est sans doute spéciale, certainement originale. Mais quand même pense ce consommateur :« est-ce bien raisonnable ?» Plus de 38 francs d'avant l'euro. C’est le prix, en tout cas le plus cher constaté en Mayenne. Un top, au palmarès, relevé dans un établissement situé dans le centre de Château-Gontier. Une mie, somme toute, pas aussi câ...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnez-vous!

Pour lire la totalité de cet article, choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal