Le Film « made in Mayenne »

«Va y avoir du soui !» Sortie officielle le 23 octobre au cinéma. Le début et la fin d’une aventure collective que ce long métrage produit, filmé,«actorisé», et réalisé en Mayenne. Sous titré « Le 5-3 c’est le Bronx ! » Va y avoir du soui ! décape et secoue la campagne mayennaise, loin des stéréotypes, mais avec une certaine proximité. C’est d’ailleurs ce qui fait la force professionnelle de ce film d’amateurs qui va certainement faire rire et plaire dans les chaumières de France et de la Mayenne. Rire ou bien rire jaune.

Par Thomas H.


lettrembig2.jpgmieux que les Ch’tis, plus drôle en tout cas, bienvenue dans le soui ! Le soui, c’est en patois mayennais le « bazar » pour ne pas dire le « bordel ». Le soui a été concocté par le Couvoir, la société de production pilotée par Isabel et Dominique Rocher le réalisateur du film. D’abord en créant le buzz sur internet et en déchainant les passions et puis maintenant en prouvant qu’on peut faire un long métrage (le film dure 1 H 37) de façon professionnelle depuis la Mayenne sans financement ( les portes pour les subventions se sont fermées) puisqu’il a couté à peine 30 000 euros.

Va y avoir du soui ! devrait-être le premier d’une série de longs métrages qui vont permettre de mettre en avant un département, sans phare et sans concession. Un département de l’Ouest de la France comme le département de la Mayenne, catho et rural et qui se moque gentiment de lui-même puisque tous les acteurs, une centaine de bénévoles, sont du cru.

Les premières images du film, tournées à Château-Gontier en Mayenne
Les premières images du film, tournées à Château-Gontier en Mayenne

Dans Va y avoir du soui ! le coté conservateur et popu de la Mayenne est bien présent. Il affleure du début à la fin de cette comédie à rebondissements, comme pour dire que la Mayenne n’est pas un long fleuve tranquille et pour recadrer l’idée selon laquelle tout y serait nickel. Cette vision décalée ne plaira pas à une partie de la population mayennaise qui ne souhaite pas qu’on égratigne le département, préférant le consensuel et le politiquement correct. C’est oublié l’essentiel : peu importe d’en parler en bien ou pas, ce qui compte n’est-ce pas, c’est qu’on en parle ?

La Mayenne est une terre de contraste, et cette comédie – « polar déjanté », met bien en avant ce concept. Notamment avec le choc des cultures. Celle fortement urbanisée des banlieues qui débarque avec armes et peu de bagage dans le bocage Mayennais pour côtoyer celle qui a court dans les campagnes, au pied du clocher du village. La religion de l’argent facile et la religion tout court. Mais aussi la réalité et la télé-réalité. Le film met sur la table l’air de ne pas y toucher des problématiques bien réelles qui permettent d’élargir des horizons.

Bienvenue donc chez les Mayennais ! leglob-journal.fr souhaite que ce film « made in Mayenne» fasse (au moins!) la même carrière que celui qui s’était moqué des gens du Nord et que vous avez tant aimé.

Laisser un commentaire