| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Sur le vieux pont à bascule, les électeurs de Laval doivent faire front ! Se grouper et peser de tout leur poids contre l’enracinement du Front National, dont l’émergence était pourtant prévisible. Un FN xénophobe et sectaire au fond. même s’il apparait dans le concert des partis républicains, et qui en 2007 avait fait plus de 10% aux présidentielles.

- Par Thomas H.

Pourquoi ? Parce qu’à Laval au pays d’Ubu, dont le créateur est lavallois, il apparait singulier que la ville préfecture bascule à droite et que le FN arrive en arbitre de la situation politique. Même si la présence au second tour de Jean-Christophe Gruau (FN) peut desservir la droite “modérée” qu’incarnerait le sénateur François Zocchetto.

Que sait-il passé pour en arriver là ? Et à cette présence au second tour de ces deux demi-frères qui n’ont pas fait alliance avant le premier tour ? Les voilà réellement ennemis sur l’échiquier politique dans une fin de campagne qui risque d’être fratricide.

A gauche un excès de confiance pour le « notable installé au pouvoir » comme la liste emmenée par Jean-marc Bédue a qualifié en substance Jean-Christophe Boyer, mais aussi François Zocchetto. A gauche, une certaine arrogance, une confiance et une distance qui ont créé une sorte de rejet presque subliminale. A droite, une vague de mécontentement national qui a porté facilement le sénateur, comme sur un surf et la fait virer en tête en vue du second tour.

Comment l’équipe sortante aurait-elle du agir ? En jouant la proximité physiquement encore plus solidement qu’ils ne l’ont pu faire. En étant dans la vraie empathie solidaire. En organisant la parole de l’intérêt pour celles et ceux qui sont dans la souffrance de la crise économique qui dure. En tout cas en ne passant pas à coté de la nécessaire implication politique vraiment de gauche quand on se revendique d’appartenir au Parti Socialiste. Au moins en référence aux grands ainés comme Jaurès dont on va commémorer les 100 ans de la tragique disparition en juillet 1914.

En imprimant aussi une volonté de représenter la gauche, toute la gauche sans laisser la place à une autre, susceptible de grignoter des points, ce qui n’aurait pas permis à la liste Carton rouge d’engranger de précieuses voix qui sont absentes dès le premier tour.

Qu’ont voulu dire les électeurs de 2008 ? Ceux qui ont porté la victoire de Guillaume Garot et donc de Jean-Christophe Boyer ? Qu’ils sont déboussolés ! Qu’ils n’ont pas du tout apprécié la hausse des impôts et le stationnement payant. Le “peuple de gauche” est orphelin de ses désirs de changement parce qu’il ne les voit pas venir tant au niveau national que local. Du coup ce peuple pourtant acquis s’est éloigné de celles et ceux qui n’ont pas su le convaincre qu’il pouvait encore voter pour elle. C’est valable localement.

Ces habitants de Laval qui vivent la crise de plein fouet, le chômage et la précarité des petits boulots ont sanctionné eux aussi et se sont tournés logiquement vers les idées du parti qui apparait comme le recours, à savoir le FN. Massivement, notamment dans le quartier populaire de Saint Nicolas avec ses grands ensembles d’habitation où les scores du Front National frôlent par endroit les 18%.

Les autres, de gauche aussi, comme ceux du quartier d’Hilard par exemple ont été séduit, pour un bureau à près de 11%, par le Carton rouge brandi à bout de bras par Jean-Marc Bédue. C’est là que sa liste “à gauche toute” a fait son meilleur score. Une liste sanction elle aussi, résolument déportée à gauche de l’échiquier politique et qui fait 7% sur la ville. Une « force durable » selon les mots du leader de Carton rouge qui pensait devancer le FN.

Alors que vont faire les abstentionnistes ? Ces 37,09% d’électeurs qui ont boudé les urnes sur Laval, par conviction ou par mépris, par habitude ou par rébellion ? Aucun candidat n’est propriétaire de voix qui ne lui appartiennent pas. Réponse donc au soir du second tour. Et rendez-vous peut-être sur le vieux pont à bascule !


Réagir

Laval-ternance ?

Publié le: 24 mars 2014
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Laval Politique Commentaires Elections
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS