| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

C’est bien connu ! Puisqu’on explore le passé, c’est dans les vieilles marmites que l’on fait les meilleures soupes ! C’est un proverbe très frenchy qui, coulé au coin du sens, pourrait s’appliquer à l’équipe municipale qui s’installe tout doucement à Laval.

- Par Edouard L.

William Faulkner a raison concernant « le passé » [qui] « ne meurt jamais ». L’ancienneté prodiguerait des privilèges. A tout seigneur tout honneur, pour utiliser un autre proverbe. Le N°1 des anciens, c’est François Zocchetto qui est sénateur depuis 13 ans. « En 2001, je me présente à l’élection sénatoriale. Devenir parlementaire, c’est fabriquer la loi de la nation. Réélu en 2011, je bats Jean-Christophe Boyer, le Maire de Laval. J’obtiens 61.18% des voix. Il fait 28.52%. » note, sur son site de campagne celui qui est devenu depuis Calife à la place du Calife.

Il a comme on dit de l’antériorité « aux manettes » car il a déjà été aux affaires. Il fut adjoint aux Finances sous François d’Aubert. Est-ce lui qui a cautionné l’arrivée de l’emprunt basé sur le Franc-suisse qualifié de toxique qui est venu empoisonner la mandature Garot-Boyer ?

Les Finances en tout cas, ça le connaît, rappelons simplement qu’il est avocat d’affaires et qu’il conseille les entreprises ; c’est sans doute pourquoi il a proposé de baisser les impôts de 10 %. « Je tiendrais mes promesses » a-t-il envoyé à Guillaume Garot lors du premier Conseil municipal.

Va-t-il le faire en s’apprêtant à vendre notamment une partie du patrimoine lavallois ? Mais on ne sait pas ce qui sera vendu ! Saint Julien peut-être, pourquoi pas ? A un promoteur ? Pourquoi pas !

En cela, il suivra certainement l’exemple d’Alain Juppé. Premier ministre d’alors, il avait « vendu les bijoux de famille » selon les commentaires de l’époque, en mettant sur le marché notamment la Société des Autoroutes du Sud de la France empruntées par les Français pour partir en Vacances et rachetée on s’en souvient par une société espagnole !

Plus près des lavallois, les Écoles sur Laval sont confiées à Marie-Cécile Clavreul, il faut dire qu’elle est « mère d’une petite fille de 10 ans scolarisée sur Laval ». Ça aide ! Là aussi, c’est un retour aux sources, elle a fait 2 mandats sous François d’Aubert. Elle fut pour le RPR en 14e position sur la liste de 2001 Laval pour tous où François Zocchetto (UDF) était en second, alors que Sophie Lefort (MPF) qui fait son come-back aussi était en 12e position. Bis repetita.

Les écoles sur Laval ont longtemps été délaissées par la droite. Ce qui avait fait dire à une élue dissidente de la liste d’Aubert passée chez Garot qu’il s’agissait d’écoles comparables à celles qu’on pouvait trouver en Roumanie. Pas très flatteur ! Avec le retour aux affaires de l’équipe Zocchetto retrouverons-nous cette envie de ne pas faire de l’accueil des jeunes générations dans de bonnes conditions une priorité ? L’alternance inquiète en tout cas sur Laval dans le milieu enseignant.

Alors avec Marie Cécile Clavreul, par ailleurs responsable du Pôle juridique à la FDSEA, organisation syndicale agricole corporatiste et conservatrice en Mayenne, ira-t-on vers l’organisation d’ « un grand débat national trans-partisan » comme l’appelle de ses vœux au niveau national et sur son blog le Sénateur Zocchetto ? Pas sûr !

Pourtant « Condorcet disait de l’École qu’elle est une institution organique de la République » se plaît à rappeler le sénateur. « Elle ne prépare pas que l’avenir socio-professionnel de nos enfants, elle est aussi la condition du bon fonctionnement de notre démocratie. » C’est encourageant, non ?

Mais alors pourquoi avoir laissé pendant toute ses années avant que la gauche ne rénove, certaines écoles des quartiers populaires en état de quasi-abandon ? Sans doute une histoire de manque d’attractivité et d’intérêt pour la chose scolaire ! A moins que quartiers “popu” et tasse de thé ne fassent pas bon ménage !

En tout cas ce devrait être son job, l’attractivité. Celui de Béatrice Mottier qui fait elle aussi son grand retour après une traversée du désert politique qui l’a éloignée de la Mayenne. Celle qui fut chargée de la communication de d’Aubert, revient sous François !

Elle a dû s’exiler le temps de la gauche au pouvoir en partant notamment sous les dorures du ministère de la Culture, comme conseillère en communication politique et chargée des questions de stratégie pour Frédéric Mitterrand. Elle s’est coltinée la gestion en terme de communication de crise de la polémique qui s’est faite subitement jour autour de son patron. Il avait révélé dans son livre avoir eu recours à des prostitués en Thaïlande.

La politique et la communication chevillée au corps. C’est cela l’attractivité pour cette ancienne étudiante de l’Efap qui fit une escale par les Cantonales de 2011 en se présentant dans le canton de Laval-Ouest.

A l’époque on ne mettait pas trop en avant son étiquette UMP, car c’était un peu contre productif. D’ailleurs, elle a fini par l’abandonner en Décembre 2012 pour rejoindre l’UDI. « Le fruit d’une longue réflexion  » expliquait-elle dans un communiqué après avoir constaté le départ vers l’UDI de Pierre Méhaignerie, le maire de Vitré «  dernier rempart social [...] à l’UMP face à une droitisation croissante. ».

Avec ces exemples de nominations d’adjoints, on voit bien que c’est «  l’antériorité comme arme de renouvellement de la gestion communale  » qui prévaut. Ou bien alors c’est la revanche démocratique de ne pas avoir gagné en 2008 qui conduit à opérer manifestement un retour vers le passé.

Car on avait déjà en 2008 François, Marie-Cécile, Béatrice, mais aussi Samia, Xavier, Chantal, Didier, Sophie pour ne citer que ceux-là ! Bref, c’est décidément dans les vieilles marmites que semble se faire le renouveau de la politique locale à Laval. Décidément «  Le passé ne meurt jamais. »


Lire aussi :

Vite le non cumul des mandats !

Laval met en pratique son palindrome

Communauté d’intérêt


Réagir

"Le passé ne meurt jamais, il n’est même pas passé"

Publié le: 25 avril 2014
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Laval Politique Droite Éducation Elections
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS