Attentions malignes

Sans commentaires? Bien-sûr que si!

Au travail ou en dehors, filtrage des mails ou des conversations, vidéosurveillance, géolocalisation, etc. Aucun secteur et champs d'actions n'est épargné selon le rapport 2009 de la CNIL, la Commission Nationale Informatique et Liberté. En matière de vidéosurveillance par exemple le nombre d’autorisation a connu un boom significatif en passant de 2500 en 2008 à 3100.

Par Thomas H.

Pratiques anxiogènes - Surveiller au travail deviendrait une préoccupation de tous les instants. D’ailleurs les salariés le ressentent bien qui ne s’exposent plus. Ni dans le comportement, ni dans les paroles. La situation perceptible devient même anxiogène. En 2009, 4265 plaintes ont été déposées auprès de la CNIL. (NDRL : Depuis elles n'ont sans doute fait que progresser!)

La biométrie a le vent en poupe selon le 30eme rapport de la CNIL. En 2009, et c’est significatif, 900 demandes ont été accordées. C’est une moyen, sous couvert de sécurité, de comptabiliser les entrées et les sorties ainsi que le temps de présence sur le lieu de travail.

Pourtant « l’informatique doit respecter l’identité humaine, les droits de l’Homme, la vie privée et les libertés ». C’est ce qu’on lire en exergue du site de la CNIL.

« Ça la fiche mal » - Yann Padova en est le Secrétaire Général. « La vidéosurveillance a connu une augmentation de 12% […] ce qu’on peut voir comme dérives, c’est par exemple le fait de filmer des locaux syndicaux par exemple pour savoir qui va rencontrer les syndicats, ou bien des caméras pour filmer des locaux où des personnes se changent avec peut-être des préoccupations autres que la sécurité des personnes…»

Tout autant répréhensible, la diffusion des images ou bien la conservation pendant plusieurs années de celles-ci alors que la CNIL préconise un mois maxim...

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal

J'ai un compte, je me connecte