Comité Mayenne République : Un laboratoire d’idées ouvert aux citoyens

POLITIQUE – Le 31 octobre 2018 a été créé en Mayenne le Comité Mayenne République (CMR). « Regroupant des citoyens attachés aux valeurs de la République », le CMR est une «association de réflexion politique sur l’avenir de notre société, l’avenir de la France et de l’Europe » explique Alain Guinoiseau son Président. Sorte de think tank, c’est une « une formation, un mouvement de réflexion politique avant tout » qui cherche aussi selon le signataire de ce texte « la mise en œuvre de processus favorisant la participation des citoyens à la vie publique. » Alain Guinoiseau, le président du CMR, est sur leglob-journal.

Par Alain Guinoiseau *

l

C’est en partant d’un constat ! La crise actuelle montre bien que ces trente dernières années, les pratiques politiques en France comme dans l’évolution de la construction européenne, ont contribué à créer une fracture entre les dirigeants et les citoyens. Le non-respect du résultat du référendum de 2005 a ainsi suscité une crise de confiance très grave entre les dirigeants et les citoyens. Un sentiment d’incompréhension et d’abandon de la part des « élites » nationales est en train de croître au sein du peuple Français.

Chômage, pauvreté, insécurité, matraquage fiscal, perte du pouvoir d’achat sont durement ressentis au quotidien par nos concitoyens.

Nos dirigeants apparaissent coupés des réalités du terrain, développant un sentiment de rejet de la part d’une grande partie du peuple de France. Des pouvoirs importants ont été abandonnés à des d’institutions supranationales bruxelloises avec des dirigeants non élus. Une minorité (grands groupes médiatiques, lobbies corporatistes, pouvoirs financiers, communautarismes…) dicte la vie politique, mettant à mal le pouvoir du législateur.

Les événements que nous vivons aujourd’hui (mouvements sociaux, violences…) démontrent à quel point le peuple de France est désemparé. Les pouvoirs publics n’assurent plus leurs responsabilités dans beaucoup de domaines comme la santé, la sécurité, l’aménagement du territoire, la justice fiscale…

Il y a une urgence ! Des processus démocratiques doivent être mis en place pour favoriser la participation citoyenne. L’esprit initial de la Vème République, qui favorisait l’expression référendaire et la mise en responsabilité du chef de l’État, comme l’esprit initial de la construction européenne qui était fondée sur le respect des états, doivent guider de nouvelles réflexions pour restaurer un réelle vie démocratique.

Les valeurs que nous souhaitons développer ? La construction d’une Europe de type confédéral, respectueuse des souverainetés nationales, et fondée sur des projets communs (développement économique, recherche médicale, politique spatiale, transition écologique, énergies nouvelles, politique de développement équitable nord-sud et de coopération internationale, etc.).

Nous redisons notre attachement aux valeurs de la Vème République dont la stabilité des institutions doit aujourd’hui s’accompagner d’une plus juste représentation au sein des assemblées parlementaires. Avec toutefois la prépondérance des majorités. Le bicamérisme est important, mais le Sénat pourrait évoluer. Il faut revenir à une pratique plus fréquente du référendum, mettant éventuellement en jeu le mandat en cours du chef de l’État. Il ne faut pas avoir peur du peuple.

Mise en place réelle et facilitée du référendum d’initiative citoyenne contrairement à ce qui existe. Nos concitoyens ont besoin de s’exprimer, et celle exercée à travers leurs élus au sein des assemblées n’est pas suffisante. Le RIC, c’est un des outils de démocratie.

Il faut un nouveau contrat social et sociétal, fondé sur le développement de la participation, notamment dans les entreprises. Les relations entre un peuple et les institutions doivent être refondées. Il faut proposer une nouvelle politique salariale. Quelle place pour les robots et les humanoïdes dans la société de demain et quelle place de l’être humain. En matière d’aménagement du territoire comment faire pour que les citoyens ne se sentent pas abandonnés ?

Quelle sera la place des nouvelles technologies dans le quotidien de nos concitoyens? L’avenir et la protection de notre planète? Tous ces sujets, et bien d’autres, seront au cœur des débats et des échanges au sein du Comité Mayenne République qui s’adresse à tous nos concitoyens attachés aux valeurs de la République, au respect et au renouveau de la démocratie, et à la défense des valeurs humanistes.


*Alain Guinoiseau est un élu qui a été RPF, RPR, puis Debout La République ; il a démissionné de ce mouvement après le soutien de son leader à la candidature du Front national entre les deux tours de la dernière élection présidentielle. Adjoint au maire de Laval (1995-2008), Alain Guinoiseau est à présent conseiller municipal de Laval, au coté du maire François Zocchetto, depuis 2014. Contact : a.guinoiseau@wanadoo.fr


Publiés sous la forme d’une tribune, ces propos n’engagent que son auteur

1 thought on “Comité Mayenne République : Un laboratoire d’idées ouvert aux citoyens”

  1. Un constat réaliste mais une analyse malheureusement incomplète. En effet la fracture entre dirigeants et citoyens s’aggrave mais elle n’est que le reflet de la fracture sans cesse aggravée entre classes sociales,entre puissance financières appatrides qui confisquent le pouvoir et forces vives des Nations du monde. Le décret applicable aux demandeurs d’emploi est le pied de nez du grand fromager de la république, aux gilets jaunes, aux gilets de toutes les couleurs, au peuple de France. Cette loi autoritaire est une nouvelle forme d’esclavagisme et montre simplement dans quelle voie sans issue nos dirigeants, le premier de cordée en tête cela va de soit, nous emmènent la seule chose en commun qui nous resterait aujourd’hui serait l’idée de « Nation » vidée de son sens, le drapeau tricolore vidé de ses valeurs et l’Hymne National entamé à tout propos : alors STOP!

Laisser un commentaire