Contraint de s’expliquer, Lactalis organise une sortie du silence

Il est des affaires qui prennent une accélération soudaine et qui sont de nature à générer un maximum de ressenti négatif, parce qu’elles touchent à la santé et à l’intégrité physique de personnes faibles par nature, comme peuvent l’être les nourrissons. Cette affaire du lait contaminé à la salmonelle découverte en 2017 chez Lactalis, et qualifiée d’ «évènement majeur» par Michel Nalet, le porte parole de la multinationale mayennaise, en fait partie. Avant d'être entendu par les pouvoirs publics, Lactalis a organisé une prise de parole devant la Presse.

Par Thomas H.

Escalade. Et responsabilités partagées. On se refilerait presque le bébé. On note toutefois l’absence du PDG de Lactalis qui aurait dû prendre la parole lui même tant le dossier est lourd, « 13 millions de boites de lait rappelées » à travers le monde, et qui préfère faire intervenir Michel Nalet, celui qui la porte avec parcimonie depuis 28 ans dans le groupe d’Emmanuel Besnier.

Escalade et prise de conscience. Des politiques au niveau national demandent l’ouverture d’une enquête parlementaire après qu’une enquête judiciaire ait été déjà ouverte par le parquet de Paris. Escalade encore dans le nombre d’enfants malades; une trentaine selon les autorités, beaucoup plus «au moins 200», selon le président de l’association des familles victimes Quentin Guillemain.
«58 000 appels au n° vert»
Escalade toujours, dans la médiatisation et la désignation de la responsabilité. Voilà que le ministre de tutelle, celui de l’Économie et des Finances s’exprime en estimant que « Cette affaire est grave […] L'État s'est substitué à une entreprise défaillante dont je rappelle qu’elle est la seule responsable de la qualité et de la sécurité des produits mis sur le marché», déclare solennellement Bruno Le Maire....

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal

J'ai un compte, je me connecte