Dépeçage intolérable!

« Une fois encore je ne peux que déplorer la complaisance du Gouvernement qui s’acharne à dépecer durablement le département de la Mayenne de ses services au public ». Cette phrase, ce n’est pas un leader de la Gauche qui l’écrit. C’est Jean Arthuis dans une lettre au Premier ministre François Fillon.
Par Thomas H.

Le président du Conseil général de la Mayenne est direct et n’y va pas par quatre chemins. Dans une lettre rendue publique datée du 6 octobre 2010 et envoyée au Premier ministre, il déplore la fermeture annoncée en 2013 du Centre départemental de Météo France de Laval. Et il en profite pour évoquer la politique menée par le Gouvernement. C’est assez instructif.

D’abord ce petit rappel historique de la part du Sénateur pour rafraichir la mémoire du Premier ministre. « Il me semble que la Mayenne démontre quotidiennement qu’elle contribue généreusement à la Révision Générale des Politiques Publiques » [La RGPP, décidée pour réduire la masse salariale des fonctionnaires, NDLR] ajoute-t-il un brin agacé.

D’ailleurs dans ce courrier d’une page, Jean Arthuis énumère tout ce qui est déjà parti, ou se trouve en partance : « la disparition annoncée du 42ème Régiment de Transmissions de Laval, les Tribunaux d’Instance de Mayenne et de Château-Gontier, les menaces récentes pesant sur la maison d’arrêt de Laval, et enfin la décrépitude du Tribunal de Commerce de Laval ». Le Sénateur dans son inventaire à la Prévert oublie d’évoquer le transfert du pôle des juges d’instruction de Laval au Mans, et le sort qui a été réservé un temps à l’IUFM de Laval qu'on croyait rayé de la carte sous couvert de "masterisation" de la formation des enseignants du premier degré.
Corporate tout de même
Puis celui qui préside la Commission des Finances au Sénat se ravise un peu. Il red...

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal

J'ai un compte, je me connecte