Deux ministres, une secrétaire d’État et un chef en campagne

C’est un gouvernement fragilisé qui fait sa rentrée en ce mois de septembre 2018. Un exécutif qui cherche à ne pas se mettre en défaut. Le Président venu en Mayenne à Laval, en ce jour de rentrée scolaire, a travaillé à travers une opération de communication orchestrée selon les façons de l’ Ancien monde à renouer avec une certaine réalité dans un département qui lui est plutôt acquis. Quant à son ministre de l’Agriculture, il s’est plié aux injonctions des agriculteurs majoritaires dans le département qui s’étaient fait menaçants. Analyse. 

Par leglob-journal

La limitation de vitesse abaissée arbitrairement de dix kilomètres heure, l’Affaire Benalla, celles des ministres (notamment de la Culture), les atermoiements sur le prélèvement des impôts à la source, la démission coup de poing de Nicolas Hulot, tous ces enchaînements d’épisodes à hauts risques écornent l’image d’un exécutif perturbé à qui plus rien n’est épargné.

Emmanuel Macron était en visite dans un collège lavallois possédant un internat de la réussite. Le Président est venu en force dans une Mayenne acquise, en compagnie de Sophie Cluzel, la secrétaire d'État chargée des personnes handicapées et de Jean-Michel Blanquer, son ministre de l'Éducation nationale qui en terme de « réussite » possède aussi à so...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici