Libertés moins

graphs_330.jpg

Il convient de dire que ce fut une réponse politique pour des millions de citoyens aux actions plusieurs fois mortelles et qui ont eu pour but de semer la terreur notamment au début du siècle, mais également en France sur la fin du XXeme.
Il s'agit bien-sûr du 11 septembre.

Et vint le "Patriot Act", la riposte spécifique prise par une nation qui se voulait jusqu’à lors
« le gendarme du monde ». Une nation atteinte dans sa chair et son honneur.
Un "Patriot Act" qui a trouvé des déclinaisons dans les pays européens comme le notre avec notamment les mises sous écoutes possibles sans le contrôle du juge.
L’Europe avec sa directive sur la rétention des étrangers en situation irrégulière lui a emboîté le pas dans la foulée, au grand dam des tenants de la liberté de circulation car cette décision supranationale n’aura jamais été aussi peu respectueuse de la dignité humaine.
Remise en cause
Et que dire des peines planchers qui remplissent à l’excès les prisons, méprisant et de façon é...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici