Un souffle de liberté

Peut-on avoir des raisons de croire en un avenir meilleur ? La réponse est oui !

Nous pouvons espérer et être optimistes. Ne serait-ce que parce que le propre de l’Homme, c’est de croire en du mieux. Ne dit-on pas qu’après la pluie vient le beau temps.

Sommes-nous alors entrés dans une période de beau fixe, qui permettrait d’espérer du changement bénéfique pour tous et chacun à la fois ?

La réponse est oui, à nouveau. Mais il faudra encore être patient.

Car même sous le joug le plus fort, nous venons de voir qu’il est possible de se départir de l’humiliation permanente, de l’oppression et de la corruption élevée au plus haut niveau.
Un souffle de liberté incontestable plane actuellement sur des peuples qui nous avaient habitués à renvoyer une image de soumission. Et de pseudo stabilité imposée par la force et la répression.
A bas la résignation
Des raisons d’espérer et de croire en un avenir meilleur peuvent donc être raisonnablement envisagées. Une partie du Maghreb l’a démontré et maintenant des pays comme l’Egypte sont soumis aux mêmes turbulences. Des souffles de liberté irradient les esprits et anéantissent les blocages et les retenues pour ne laisser passer que le nécessaire pour faire sourdre les libertés.

En Tunisie, tous les partis politiques jusque-là interdis ont été autorisés, les prisonniers politiques libérés et des lois d’amnistie sont en préparation pour donner du souffle à la vie démocratique. Des chefs d’entreprises tunisiens qui rechignaient à s’installer dans leur pays parce qu’ils ne souhaitaient pas « partager » leur société avec les représentants des autorités locales voient leur démarche à présent facilitée et surtout possible.

Il a été mis fin en Tunisie au parti unique et à « l’Etat parti » ou le « parti Etat » en fait diri...

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal

J'ai un compte, je me connecte