Vachement batte!

Alors que le groupe mayennais Lactalis est entré en discussions exclusives en vue du rachat de la deuxième coopérative laitière suédoise qui a donné son accord, gros plan sur le groupe laitier français qui en juillet, a mis la main sur l'immense majorité du capital de l'italien Parmalat à l'issue d'une offensive controversée qui lui permet de devenir le numéro un mondial des produits laitiers.

Par Thomas H.

Le rêve mayennais! - Elles paissent devant l’usine Lactalis à Laval. Immobiles, bien sages, ces vaches artificielles, colorées et statufiées comme un hommage immuable à cet animal qui a fait la fortune du groupe.

Sur le site internet Lactalis International, on peut lire présenté comme un gage de crédibilité : « le lait est l'aliment que produisent toutes les femelles mammifères pour nourrir leurs petits. C'est donc un aliment 100% naturel ! » Pas si simple.

Vache à lait avec sa boucle d'oreille!

Rappelons par exemple qu’en 2000, le groupe Lactalis a été condamné pour « frau...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici