Agro-élémentaire !

vacherient.jpg

Agro-alimentaire. Le secteur économique dispose d’un ministre délégué rattaché à celui de l’Agriculture. C'est le lavallois Guillaume Garot qui s'y colle et comme on dit, il a du « pain sur la planche ». L’épisode de la viande de cheval remplaçant le bœuf dans des plats préparés a été la « partie émergée de cet iceberg monumental qui pèse sur les consommateurs », et sur les politiques. Avec en filigrane l’épineuse question de l’emploi induit, de l’emploi chantage. Sauf que les pratiques agricoles et alimentaires doivent évoluer. C’est impératif!

Par Thomas H.

Aller! Sans être alarmiste, il va falloir apprendre à informer correctement les consommateurs. Car souvent ce qu'on mange fait frémir! Pour éviter que les «forbans de l’alimentation» (selon les termes de Périco Legasse journaliste spécialisé à Marianne) ne puissent continuer à imposer les contenus de nos assiettes.

Il faut pouvoir manger, simplement. Alors ne faut-il pas faire une « révolution culturelle » dans l’agriculture. Car ce qu’on mange nous constitue, nous fait grandir certes, mais revers de la médaille nous sape aussi à petit feu.

L’agro-alimentaire a industrialisé nos campagnes avec tout ce que cela comporte de dommages collatéraux. Au nom du sacro-saint rendement, synonyme de réussite agricole, et avec la complicité de la publicité télévisée. Il faut donc réapprendre à nos enfants à se nourrir parce qu’ils seront les clients de demain. Facile à dire, mais encore faut-il en avoir conscience, et hélas, moins évident à mettre en œuvre.

«Changer! - L’agriculture concentrationnaire aussi bien chez les poulets que les autres animaux, ce n’est plus possible. » estime le journaliste Alain Kruger. De fait réapprenons à faire de l’agriculture pour éviter que dans nos assiettes, il y ait 80%...

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule d'abonnement et de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal