Comité Riposte Sociale 53 : s’attaquer au «monde du travail et à la jeunesse (…) » suppose une «riposte»

Un «Comité de liaison pour la riposte sociale» s'est créé début septembre en Mayenne à l’initiative d’une douzaine de militants syndicalistes et politiques sur la base d'un texte d’appel intitulé « Bas les pattes devant le Code du Travail et la Sécurité sociale - Défendons nos conquêtes sociales ». Le but : «contribuer à la mobilisation la plus large possible pour s'opposer à la contre-réforme du Code du travail.» Le Comité explique que «quels que puissent être les grippages entre appareils politiques ou syndicaux, la confrontation des idées et l’échange à la base sont les meilleures garanties d’une riposte sociale puissante (...) »

Entretien

leglob-journal : Cet intitulé «Comité de liaison pour la riposte sociale» ne fait-il pas un peu martial et le mot de «riposte» ne sonne-t-il pas comme une déclaration de guerre ?

Effectivement, le mot riposte est « martial  » mais nous semble donc la réponse adaptée suite à la déclaration de guerre contre le monde du travail et la jeunesse lancée par le gouvernement Macron/Philippe.

Lorsque Emmanuel Macron déclare : « le consensus politique fondé en 1945 est caduc. Ces structures ne sont plus adaptées  », cela a une signification.
Le consensus politique de 1945 ce sont : les conquêtes sociales de 1936/1945 : le code du ...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici