« La crise, quelle crise? »

« La crise ! Quelle crise ? » interrogeait plein écran Yves Montand, en Février 1984. C'était dans une émission d’Antenne 2 « montée » de toute pièce par la chaîne de service public. Une émission en plusieurs épisodes plutôt bien faite et qui avait pour but de modeler l'esprit des Français face à cet épisode économique qui imposait d'abandonner les promesses électorales faite par François Mitterrand. «Vive la crise!» disait Montand pour casser le cou à la sinistrose.

Par Thomas H.

n 1983, le 25 mars par la voix de Jacques Delors alors ministre des finances, le gouvernement Mauroy décréta ce qu'on appela plus tard « le tournant de la rigueur» . La crise sévissait déjà et il fallait à la Gauche arrivée aux responsabilités depuis 1981 continuer de donner espoirs aux Français qui avaient voté pour le changement. Alors on fit appel à Yves Montand.

Des années plus tard, la Gauche a repris les manettes et le changement annoncé peine à se concrétiser pleinement. La faute à «la crise»

Alors qu’en Grèce « les salaires ont baissé de 30% en 2 ans, soit une diminution de revenus de 50% pour les familles » selon un professeur d’Université cité par Le Monde, la France connait ce qu’il est convenu de nommer « un budget de rigueur de gauche », qui doit permettre de consentir un « effort de 30 milliards d’euros » dont 20 milliards en hausse d’impôts. Un budget de « combat » a insisté le Premier ministre sur le perron devant sa maison. Un combat pour «plus de justice sociale » .

Des hausses d’impôts qui devraient affecter 20% des français dont les plus « riches », alors que le seuil de 3 millions de chômeurs a été dépassé, en raison d’une hausse des fins de Contrats à durée déterminés, une baisse des embauches par les agences d’intérim et des plans sociaux savamment ...

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule d'abonnement et de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal