PCB : la mort dans l’âme

« Si le préjudice porté à l’image de marque, à la réputation et au patrimoine naturel de la région est avéré, il doit pouvoir donner lieu à des sanctions. » Aux côtés des riverains, la Région des Pays de la Loire présidée par Jacques Auxiette a donc décidé de se porter partie civile dans l'affaire de pollution aux PCB détectée autour de l'usine Aprochim situé à Grez-en-Bouère en Mayenne, une unité spécialisée dans le traitement de déchets contaminés au Pyralène.

Par Thomas H.

Sur le portail de l'usine

Jacques Auxiette, le président du Conseil régional s’appuie sur une démarche similaire à celle de l’Erica. L’atteinte à l’image, et au patrimoine, avec l’élevage en Mayenne, véritable fer de lance de l’agriculture départemen-tale. « C’est pour cette raison qu’il nous semble légitime de nous joindre à la plainte déposée par les riverains ». C’est « Grotesque !», la réaction est sans appel. « Grotesque ! » a estimé Jean Arthuis...
Conforme en tout cas
Le président du Conseil général de la Mayenne a toujours été sur une ligne de retrait dans cette affaire, ne prenant pas position officiellement. Il s’est exprimé la première fois sur la télé régionale, où il était invité par les journalistes à ne pas faire de la langue de bois selon le principe de l'émission.

Il a rompu ...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici