Retour en images sur le « jaune de la colère » en Mayenne

Pour ce premier anniversaire, le mouvement des Gilets jaunes s'est transformé. Il est devenu manifestation d'alerte, et de défoulement, bien plus que manifestation de revendications. Après la couleur jaune, les 300 black blocs qui ont pris le dessus notamment à Paris Place d'Italie, c'est à présent le noir des casseurs qui semble dominer. Comme ce fut le cas lors du 1er mai 2018 où il en avait été comptabilisé 1200 en tête de cortège... Née le 17 novembre 2018 d'une taxe sur le carburant et la hausse du pouvoir d'achat, la révolte des Gilets Jaunes, mouvement déconnecté de tout cadre politique ou syndical, a ébranlé le pouvoir, profondément. Au point de débloquer rapidement 17 milliards. En occupant des centaines de ronds-points dans le pays, devenus lieux symboliques de la France dite périurbaine, leur principale revendication tournait autour d'un pouvoir d'achat en berne. Ils dénonçaient en creux un sentiment d'être les oubliés d'une France qui se réforme au détriment des classes moyennes et populaires. Un an après, des gilets jaunes, il en subsiste dans des cortèges qui se dégarnissent de plus en plus. Il y a aussi une envie désormais de trouver d'autres voies de manifestation, en retournant parfois aux sources sur les ronds-points, pour pérenniser un mouvement social inédit, marqué par la dénonciation des « violences policières ».

Un an après, en Mayenne, retour sur images

© leglob-journal

Soutenez leglob-journal en faisant un don
...

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal

J'ai un compte, je me connecte