Un monde rural en crise

Le département de la Mayenne essentiellement tourné vers la ruralité et le monde agricole n’est pas épargné par la dureté des effets dévastateurs de la conjoncture économique de récession que traverse la France. En un an le nombre de chômeurs a augmenté de 15%. Chômage des jeunes, recours au RSA accru, précarités, entreprises fragilisées et fin de mois difficiles, la Mayenne jusque-là épargnée connaît belle et bien la crise si l’on se fie à certains paramètres économiques.

Par Thomas H.

Entre 2008 et 2011, ce sont 2000 emplois qui ont été perdus dans le privé » résumait le Président du Conseil général devant les élus mayennais réunis pour la 64ème Assemblée générale des maires de la Mayenne. Parle-t-on pour autant de désindustrialisation ? Pas vraiment.

Trop de jeunes au chômage - L’atout agroalimentaire du département, ses abattoirs et ses unités de transformation de la viande et du lait, qui font beaucoup appel à de la main d’œuvre précaire, est étroitement lié à l’activité agricole qui semble rester « correcte » en termes de productivité et d’emplois.

Il n’empêche les jeunes de moins de 25 représentent 20 % des demandeurs et ce n’est pas faute de l’avoir pointé. Depuis des années les préfets successifs avaient attiré l’attention des décideurs. Et ce ne sont pas non plus les grandes écoles d’ingénieurs qui ont été financées en partie par les collectivités locales qui retiennent les jeunes en Mayenne. Ceux qui étudient dans le département sont soumis à une « émigration rurale », volontaire et choisie, pour ne pas dire « exode rural », car le terme géographique est un peu trop fort. Des jeunes qui quittent le département car il n’est pas suffisamment attrayant à leurs yeux. Ceux qui restent sont subissent la non-embauche.

Plus de 3000 allocataires d...

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule d'abonnement et de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal