| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

« Arrivée jupitérienne », « buzz incontournable », autour d’« un nouveau dieu du stade » - l’auteur est ironique - et puis aussi « moyen de blanchiment d’argent ? », les questions du foot-business sont posées à nouveau autour du transfert de Neymar. Certes le joueur de football professionnel a été à la hauteur lors de sa première prestation parisienne au Paris Saint Germain, mais le montant entre les deux clubs ne laisse pas indifférent. Le "mercato" autour de sa personne suscite donc des commentaires car tout cet argent, cela devient franchement indécent estime notre contributeur.

- Par Michel Ferron

Le tintamarre déclenché par le transfert de Neymar du club Barça de Barcelone au PSG vient d’ébranler le pays au-delà de la sphère sportive.

L’événement porteur d’un nouvel emballement hexagonal, est devenu le « buzz » incontournable, diffusé en boucle sur toutes les chaînes d’info par la conjuration de médias tout-puissants, désormais façonneurs de l’actualité, dont ils n’étaient auparavant que les rapporteurs. Certes, tout cela contrastait singulièrement avec la douce et touchante romance animalière (mais tout aussi surdimensionnée) consacrée à la naissance de bébés-pandas dans un zoo de l’Ouest.

Tout a été dit (ou presque…) sur l’arrivée « jupitérienne » de ce nouveau dieu du stade, atterrissant sur la pelouse, les valises bourrées de 220 millions d’euros destinés à ses frais de séjour. L’indignation collective s’est appuyée sur les mêmes considérations morales qui font à peu près consensus. Alors pourquoi en rajouter, sans prendre le risque de sombrer dans l’impuissance de protestations dérisoires, sinon pour souligner quelques remarques ?

OK ! ce genre de pratiques peut faire gerber, mais, dans ce cas, est-on bien certain qu’elles sont dénoncées avec toujours autant de vigueur par les plus démunis de nos concitoyens, auxquels on ne cesse de faire référence des trémolos dans la voix ? Ne sont-ce pas eux précisément qui continuent à trouver dans les spectacles sportifs une véritable usine à rêves, propre à compenser la précarité de leur quotidien ? Pour que la magie opère, il faut bien qu’elle fonctionne dans un univers surnaturel et hors d’atteinte.

« Un moyen de blanchir l’argent ? »

La pseudo-justification technique (souvent bien laborieuse) de cette négociation commerciale par les analystes spécialistes du microcosme sportif a le mérite d’établir quelques distinguos subtils (cf le point de vue de Pascal Boniface géopolitologue : Neymar, une folie rationnelle in Ouest-France du 04.08.17). Si, en effet, cette course folle est devenue inéluctable du fait de la pression affichée sur les baromètres financiers et médiatiques, convenons alors piteusement que nous ne jouons plus dans la même cour et que nous sommes sortis du terrain. Il ne s’agit plus de sport émancipateur mais bien des lois implacables du business.

Plus inquiétant encore : pourquoi se voiler pudiquement la face en omettant de pointer du doigt dans ce type d’affaires la présence souterraine du Qatar et d’autres émirats arabes qui, non contents de se livrer à une marchandisation éhontée des infrastructures économiques et culturelles de l’Occident, trouvent dans ces tractations un moyen de blanchir l’argent de leur soutien au terrorisme de Daech ? …

Juste un vœu pour terminer, plus à la portée de la vie citoyenne et des réalités prosaïques. Dénoncer le scandale du transfert de Neymar, c’est bien … mais ce sursaut d’indignation serait encore plus recevable et plus crédible s’il émanait de tous ces prêcheurs qui exaltent à l’envie les vertus morales du sport, école de noblesse et de dépassement.

En clair, c’est d’abord aux responsables sportifs de tous niveaux qu’il appartient de réagir. Je pense notamment à cette armée de bénévoles, authentiques pédagogues, qui, dans les collectivités locales s’échinent à animer des clubs de jeunes dans des conditions matérielles difficiles. C’est à eux qu’il revient de prendre la parole pour crier leur colère et résister à cette incurable fièvre.


Réagir

Par Michel Ferron - « Neymar, dégage ! Carton rouge !! »

Publié le: 21 août 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Actuel International Tribune Libre
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS