« Victime » de la précarité, il redevient député

garollande-2.jpg

Guillaume Garot n’a pas pu sauver les meubles et rester au gouvernement. Le concept du « il faut sauver le soldat !» n’a pas fonctionné. Consolation, il redevient député de la Mayenne au détriment de Sylvie Pichot qui l'a sagement remplacé pendant passage ministériel. Histoire d’un non-sauvetage.

Par Thomas H.

C’est pourtant l’histoire d’un inconditionnel d’une ministre entrée au gouvernement Valls et qui fait son grand retour. Celle qui fut candidate à la plus haute fonction de l’État. Une femme qui n’a donc pas réussi à imposer l'un de ses protégés.

La première fois pourtant cela avait bien fonctionné. En Juin 2012, Guillaume Garot avait été nommé ministre délégué à l’Agroalimentaire et se félicitait : «C’est « un grand honneur. Je suis très conscient de la responsabilité qui m’est confiée, j’essaierai d’être à la hauteur […] Je connais bien les dossiers de l’agroalimentaire, qui concernent des milliers d’emplois dans notre département de la Mayenne.»

C’était donc un...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnez-vous!

Pour lire la totalité de cet article, choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal