Un jury-citoyen pour se réapproprier la réserve parlementaire

L'exigence de transparence financière et de probité politique a obligé députés et sénateurs en France à publier annuellement l'état de ce qu'ils possèdent, (biens, épargne et capital), mais aussi l'usage de leur réserve parlementaire. Le député PS Guillaume Garot va plus loin dans ce dernier domaine : il s'adjoint les services d'un jury-citoyen pour répartir l'allocation des fonds. Une initiative suffisamment innovante pour susciter la sympathie.

Par Marrie de Laval

Petit rappel historique. « Dotation d'action parlementaire » est le nom officiel de la réserve parlementaire ; elle existerait de façon informelle depuis 1973, depuis l’ère Pompidou, et se définit en tout cas comme «une enveloppe de subvention votée à l’occasion de la loi de finances, mais dont l’allocation et la répa...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Il vous reste 85% à lire. Pour obtenir l'accès à la totalité de cet article, choisissez l'abonnement qui vous convient. Vous aurez ainsi accès à tous les articles du Glob-journal



Faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 €
J'opte pour 12 mois de lecture. Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Renouvelé tacitement chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici