33 tours de plaisir – Par Julie Vandard

33 Tours de plaisir… en Méhari, avec Archimède.
La scène musicale mayennaise est diverse et de grande qualité. Archimède ne déroge pas à la règle. Et s’il y a bien un groupe pour qui les Mayennais ont une affection particulière, c’est Archimède. Est-ce parce qu’ils sont d’ici ? En partie peut-être, mais c'est leur talent qui est évidemment prédominant dans l’histoire.

Par Julie Vandard

Il y a d’abord eu Archimède, l’album éponyme. Un mélange de relations amoureuses racontées dans des textes frais au vocabulaire travaillé, sur des mélodies pop-rock qu’on retient facilement. On écoutait (et on écoute toujours) L’été revient en boucle, et on découvrait le clip de Vilaine Canaille construit autour de pochettes de vinyles. C’était en 2009.

Depuis, Archimède est passé par Trafalgar, nous a emmené en Arcadie, et nous a embarqué cette année dans sa Méhari. Si Archimède et Trafalgar étaient plus rock, Arcadie sonnait plus pop. À la première écoute, j’avais été surprise par certains arrangements. Mais à cette même première écoute, dès la dernière chanson, j’en redemandais, trouvant l’album trop court.
Des textes ciselés
Archimède, c’est d’abord les mélodies et les arrangements qui donnent toute leur identité aux chansons. Sur Méhari, leur dernier album, on trouve par exemp...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici