A la mairie de Laval : « l’homme de la situation »

Guillaume Garot fait-il bien de choisir Jean Christophe Boyer plutôt que son premier adjoint pour lui succéder à la mairie de Laval? Le ministre de l’Agroalimentaire l'avait dit et il a tenu promesse. Il a donc décidé d’abandonner, car il faut être « ministre à 100% », les postes de maire et de président de l’agglomération de Laval, mais promis juré, il « reste lavallois ». Il y a des promesses qui valent d'être tenues et d'autres qui semblent avoir des conséquences lourdes. La décision qu'a prise récemment Guillaume Garot de privilégier son adjoint aux finances est-elle de nature à renforcer son charisme politique? 

Par Thomas H.

n fait, c'est cette petite phrase de Guillaume Garot qui résume le mieux la situation : « Chacun doit être et se sentir bien à sa place ! » Pourquoi? Parce qu'elle est révélatrice de la partie serrée qui s’est jouée ces derniers jours à Laval à propos de son remplacement à la tête de la municipalité et de l’agglomération. Partie à trois pour la ma...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici