A la mairie de Laval : « l’homme de la situation »

Guillaume Garot fait-il bien de choisir Jean Christophe Boyer plutôt que son premier adjoint pour lui succéder à la mairie de Laval? Le ministre de l’Agroalimentaire l'avait dit et il a tenu promesse. Il a donc décidé d’abandonner, car il faut être « ministre à 100% », les postes de maire et de président de l’agglomération de Laval, mais promis juré, il « reste lavallois ». Il y a des promesses qui valent d'être tenues et d'autres qui semblent avoir des conséquences lourdes. La décision qu'a prise récemment Guillaume Garot de privilégier son adjoint aux finances est-elle de nature à renforcer son charisme politique? 

Par Thomas H.

n fait, c'est cette petite phrase de Guillaume Garot qui résume le mieux la situation : « Chacun doit être et se sentir bien à sa place ! » Pourquoi?...


Le contenu de cet article est réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Pour lire la totalité de cet article, vous devez vous abonner. Choisissez l'abonnement qui vous convient pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal



faites le choix de l'investigation en Mayenne

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle, renouvelable chaque mois.
Formule sans engagement, résiliation à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois, engagement 1 an, renouvelable.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici