A Laval, « le taux d’emprunt doté d’un indice exotique » est devenu hyper « toxique »!

Indexé sur le cours du Franc suisse, le swap, c'est-à-dire le Produit dérivé financier présentait à l'origine toutes les qualités de sécurité et de performance. Sauf qu'à présent, c'est bien différent!

Il faut savoir que la «couverture du taux doté d’un indice» qualifié par l'Adjoint aux finances de la ville de Laval d’«exotique» a “muté” en un produit hyper «toxique». Il l'est même devenu de plus en plus au fil du temps. Contracté en 2006 auprès d'une banque dont le siège est en Irlande par l'équipe municipale de François d'Aubert dont le maire actuel de Laval François Zocchetto faisait partie, le Produit dérivé financier a vécu depuis son petit bonhomme de chemin et il continue de poser problèmes. Histoire de gros sous.

Par Thomas H.

arce que la devise helvétique s'est pratiquement hissée à la parité avec l’euro depuis 2011, le taux de cet emprunt communément qualifié par les journalistes de «toxique» a atteint le seuil de 50%. Pas très fiable donc la combinaison, l'équa...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnez-vous!

Pour lire la totalité de cet article, choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal