A Laval : une Promenade Anna Politkovskaïa

C’est devenu une figure emblématique du journalisme du 21eme siècle. C’était une femme courageuse. C’est à présent une sorte d’icône internationale de la profession, l’exemple à suivre, celui en tous cas qui semble guider les générations montantes.

Par Thomas H.

Une «promenade» Anna Politkovskaïa a été inaugurée à Laval en présence d'Amnesty International. Mais au-delà, c’est une certaine idée du journalisme qui parait distinguée.

La vie de d’Anna Politkovskaïa a basculé. C’est peu de le dire. «Simplement» parce qu’elle a fait son travail de journaliste.

(c) Martin F.

Quand Anna a critiqué le Kremlin, elle a commencé à engranger les moyens de sa perte. Elle avait déja été victime d'un empoisonnement en 2004 dans un avion qui la conduisait vers la gigantesque prise d'otages dans une école en Ossétie qui allait se solder par 300 victimes dont une grande majorité d'enfants. Pour ne pas qu'elle puisse témoigner.

Alors logiquement, le souffle de vie s’est envolé dans l’ascenseur de son immeuble à Moscou, le 7 octobre 2006 quand la journaliste a été tuée par balles par le commando qui l’attendait pour achever le «travail». «Simplement».
Dénoncer
(c) Martin F.

Anna Politkovskaïa dénonçait les manquements dans son pays. Elle faisait son travail de journaliste d...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici