Un hôpital qui donne congés à sa maternité – par Pascal Grandet

Une maternité qui ferme, même temporairement, même quelques semaines et si c'était un bien mauvais présage? Sans faire de diagnostic prématuré, c'est un bien funeste mais réel indicateur de santé pour le Centre Hospitalier du Nord Mayenne (CHNM) qui accueille le service de natalité. C'est ce que nous dit le Président de l'association Audace 53 qui signe cet article dans les colonnes de votre journal en ligne leglob-journal.

Par Pascal Grandet*

Chloé avait rendez-vous pour une consultation à la maternité de l’hôpital de Mayenne le 24 décembre. Son deuxième bébé doit arriver fin janvier, sans doute même un peu avant. Tout s’est bien passé. On ne lui a rien dit d’inquiétant, et surtout pas, qu’elle devrait sans doute faire naître son bébé ailleurs qu’à Mayenne s’il était trop pressé de voir le monde.

On ne lui a rien dit parce qu’on ne savait pas. Ce n’est que le samedi 29, sur le marché, qu’elle a appris et par hasard, sans trop y croire dans un premier temps, la fermeture de la maternité de Mayenne pour trois semaines.

Rien, aucune information, si ce n’est le déficit devenu chronique, comme dans la plupart des hôpitaux publics, et presque banal (5 millions, quand même !) n’avait alerté salariés et usagers dans les jours précédant l’annonce faite par la direction, au soir du 27 décembre, de fermer non seulement la maternité mais aussi la chirurgie autre qu’ambulatoire jusqu’au 21 janvier 2019.

Un
bel hôpital, quasiment tout neuf, jouissant d’une très bonne
réputation, notamment en chirurgie orthopédique, et d’une
maternité aux plus de 700 accouchements chaque année, conjuguant
performance, sécurité et qualité humaine ! Qui pourrait imaginer
voir son existence remise en cause ?

Quelles Cassandre voudraient faire croire qu’on peut con...

 


Pour lire la totalité de cet article, vous devez être abonné. Choisissez une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal - Faites le choix de l'investigation en Mayenne


Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
Je soutiens leglob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
Je soutiens leglob-Journal

J'ai un compte, je me connecte