A qui le tour?

Réformes : qui sera à présent dans le collimateur de la lessiveuse en forme de spirale ? Car depuis la première cohabitation en 1986 et la revanche sur les nationalisations du Programme commun de la Gauche, les coups de boutoir de la droite libérale adossée sur les entreprises du CAC 40 n’en finissent pas.

Par Thomas H.

Déjà en 1987, Édouard Balladur avec son Plan Épargne Retraite avait ouvert une brèche pour le secteur privé de la finance dans le système des retraites : « il faut orienter l’épargne vers des produits permettant d’accroitre le développement du marché financier » avait-t-il déclaré au Figaro.

Un dispositif par capitalisation qui sera conforté 2 ans plus tard par le socialiste Pierre Bérégovoy qui le déguisera en Plan d’épargne Populaire. Le système français des retraites par répartition avait déjà été plus que malmené, quand Edourad Balladur devenu premier ministre faisait en sorte que l’on passe de 37 ans et demi de cotisations à 40 avec une pension calculée non plus sur les 10 meilleures annés mais sur les 25. Et avec la réforme votée dernièrement par le Parlement le système français mise en place par le Conseil National de la Résistance vacille encore un peu plus sur sa base. Finira-t-il par tomber?
Demander le programme!
« La liste des réformes ...


Contenu réservé aux abonnés

Déjà un compte? Je me connecte


Abonnnez-vous pour lire la totalité de cet article. Choisissez ci-dessous une formule de soutien pour avoir accès à tous les articles du Glob-journal et faites le choix de l'investigation en Mayenne



Choisissez l'abonnement qui vous convient



Abonnement mensuel
3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle.
Formule sans engagement, vous pouvez résilier à tout moment.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
Abonnement annuel
32 €/an
J'opte pour 12 mois de lecture,
Paiement en une fois, engagement 1 an.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal

Contactez-nous : ici