A qui le tour?

Quand réformer signifie amoindrir et casser -Illustration leglob-journal.fr Mayenne

Réformes : qui sera à présent dans le collimateur de la lessiveuse en forme de spirale ? Car depuis la première cohabitation en 1986 et la revanche sur les nationalisations du Programme commun de la Gauche, les coups de boutoir de la droite libérale adossée sur les entreprises du CAC 40 n’en finissent pas.

Par Thomas H.

Déjà en 1987, Édouard Balladur avec son Plan Épargne Retraite avait ouvert une brèche pour le secteur privé de la finance dans le système des retraites : « il faut orienter l’épargne vers des produits permettant d’accroitre le développement du marché financier » avait-t-il déclaré au Figaro.

Un dispositif par capitalisation qui sera conforté 2 ans plus tard par le socialiste Pierre Bérégovoy qui le déguisera en Plan d’épargne Populaire. Le système français des retraites par répartition avait déjà été plus que malmené, quand Edourad Balladur devenu premier mi...

La suite est réservée aux abonnés

Déjà abonné-e ?  Se connecter


Abonnez-vous dès maintenant ⤵

  • Lisez ce qu’on ne lit pas ailleurs en Mayenne
  • Soutenez un journal indépendant adossé à une association reconnue d’intérêt général
  • Entrez dans l’investigation, l’analyse, l’opinion et écoutez des podcasts

Abonnement mensuel
▶ 3 €/mois
Je choisis 3 € de lecture mensuelle
Renouvelé tacitement chaque mois. Sans engagement.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
J'écoute les podcasts
 
Abonnement annuel
▶ 32 €/an
32 € au lieu de 36 € pour 12 mois de lecture.
Paiement en une fois. Renouvelable chaque année.
J'ai accès aux archives du Glob-Journal
J'écoute les podcasts
 
Abonnement de soutien - Vous nous aimez beaucoup
👉 60 €/an
J'apporte mon soutien à leglob-journal
Paiement en une fois, renouvelable chaque année
J'ai accès aux archives du Glob-journal
J'écoute les podcasts
 

Paiement sécurisé par carte ou chèque bancaire



Contactez-nous : ici